Prison de Fleury-Mérogis : QD sur le fil du rasoir



Le bureau local Force Ouvrière a été alerté sur la gestion difficile et en bout de course d’un « spécimen » au quartier disciplinaire.

En effet, nous ne saurions compter ses nombreuses agressions, menaces, provocations, intimidations au sein de nos détentions tellement la liste est interminable. Il comptabilise plus de quinze compte-rendus d’incidents et près de 7 passages en commission de discipline.

Pour rappel, le 06 mars 2021 au quartier disciplinaire il a tendu délibérément un véritable « guet-apens » aux personnels en déclenchant un feu de cellule avant de briser sa fenêtre pour l’utiliser comme arme par destination lors de l’intervention en cellule.

Il aura fallu tout le professionnalisme et le sang -froid des agents pour éviter le pire lors de sa maîtrise.

Puis le 08 mars 2021,dans le cadre d’une audience au quartier disciplinaire, il faisait l’apologie du terrorisme en référence aux attentats perpétrés par les frères KOUACHI et Mohamed Merah.

Sans compter ses talents cachés de pyromane qui ont nécessité de nombreuses interventions notamment en service de nuit.

Le jeudi 18 mars 2021, il comparaissait en commission de discipline sous bonne escorte où il a invectivé outrageusement les personnels.

Le même jour vers 18h40, il crachait au visage de notre collègue Lauriane affectée au sein de ce secteur.

Le bureau local Force Ouvrière ne saurait tolérer cette énième provocation et dénonce des menaces caractérisées visant des personnes dépositaires de l’autorité publique.

Le bureau local Force Ouvrière condamne fermement ces agissements à répétitions qui nuisent au bon fonctionnement de l’établissement, et mettent à mal les personnels dans l’exercice de leurs missions.

Au regard de l’ensemble de son œuvre et des menaces précises, le bureau local Force Ouvrière demande son transfert par mesure d’ordre et de sécurité.

Lire le communiqué

297 vues