Prison de Fleury-Mérogis: Nous ne sommes pas des pigeons ! Même les miettes sont difficiles à avaler

Par tract intitulé « Magnums livrées » le bureau local UFAP se livre de nouveau à son passe temps favori en ce moment la masturbation intellectuelle !!

Nous aurions aimé qu’il ait autant de verbe et de « cojones » quand il s’agit de défendre les vrais problématiques des personnels devant les portes de notre établissement, conjugués à l’absence remarquée de leurs écrits sur les agressions.

Chacun se fera sa propre opinion sur les priorités des uns et des autres !

Avec comme slogan une présence au quotidien nous aurons pu facilement leur accoler l’étiquette de leur absence aussi sur les mouvements en soutien aux personnels.

Sur ce point, notre réponse est visible par nos différentes actions et mobilisations déployées ici et là pour dénoncer le climat d’insécurité, le manque d’attractivité qui pèsent sur la profession ainsi que le maintien de nos acquis sociaux.

Par ce constat, nous assumons avec des convictions fortes nos choix devant la base d’avoir refusé de signer en 29 janvier 2018 ce relevé de conclusion estampillé avec le sceau de la trahison.

Si cette organisation se gargarise des miettes obtenues suite à un mouvement d’ampleur nationale historique. Les personnels en revanche ne sont pas amnésiques, ils se rappelleront que grâce à eux :

• Ils sont bloqués 2 ans sur leurs établissements respectifs (la 198e promotion de surveillants en font les frais de leur progrès social actuellement ils ne regardent pas leurs pieds mais l’érosion de leur vie personnelle)

• Le plan de requalification a sacrifié plus de 28 000 surveillants et divisé les personnels tous corps et grades confondus.

• « Le surveillant acteur » ne résume pas et ne reflète pas les attentes des personnels . Rappelons aussi au passage leur amateurisme lors des négociations où ils étaient incapables d’accrocher à leur ardoises salées la levée des sanctions pour les personnels !

Le bureau local Force Ouvrière reste droit dans ses bottes pour la défense des intérêts collectifs de l’ensemble des personnels quand l’ufap revendique une distribution gratuite du guide OIP (Observatoire International des Prisons) à l’ensemble des agents !

Chercher l’erreur ou l’intrus !!

Pour le bureau local Force Ouvrière cette « pseudo-organisation » c’est une absence totale sur les mouvements, les agressions et autres mais une présence unanime pour cracher sur ceux qui bougent !

Malgré le piège de la guéguerre syndicale voulu par certains en mal de reconnaissance et d’action, une réponse s’imposait par respect au combat engagé par les militants pour la cause pénitentiaire.

Nous restons fidèles à notre slogan FO résister -FO rien lâcher !

Méfiez-vous de certains qui sont à genoux et les mains liées et qui essaient de vous vendre du rêve pour effacer leur médiocrité !


Lire le communiqué

360 vues