Prison de Fleury-Mérogis : D4, Management toxique ?



Mais que se passe-t-il sur le bâtiment D4 ? Lors de nos différents échanges et déplacements sur cette structure, un bon nombre d’agents nous décrivent une ambiance socio-professionnelle détériorée, une communication inadaptée, des situations conflictuelles sous fond de règlements de compte, des violences verbales, un sentiment d’oppression, de stress, de la fatigue et la montée saisissante d’une démotivation et désintérêt au travail .

Certains évoque d’une voix craintive et plaintive une tension quasi-permanente avec la hiérarchie, des dissensions entre les officiers et les gradés de proximité. Certains ont le sentiment d’être épiés dans leurs faits et gestes sur leur lieu de travail, les propos vexatoires semblent être banalisés !

De toute évidence la communication non violente est à renforcer et à développer pour corriger les lacunes constatées.

L’autoritarisme aurait-il pris l’ascendant sur l’autorité ?

Le bureau local Force Ouvrière s’inquiète et alerte la direction sur la prise en compte effective des risques psychosociaux dans les pratiques managériales de la direction du bâtiment D4.

Cette circulaire a pour objectif une prise de conscience du mal-être des agents tous grades et corps confondus affectés sur cette structure, afin d’améliorer leur environnent professionnel et prémunir leur santé physique et psychique dans l’intérêt général de la continuité de service.

La politique du « Travail et tais -toi » sera combattue avec force et détermination par notre organisation syndicale.

Le bureau local Force Ouvrière alerte le pôle médico-psycho-social de notre établissement, acteur incontournable de soutien, sur la situation de nos collègues sur cette structure et sollicite une prise en charge adaptée.

Le bureau local Force Ouvrière demande au chef d’établissement d’organiser une réunion collective avec les personnels pour entendre leur souffrance au travail.

De plus nous rappelons à certains que nous sommes tous soumis au code de déontologie quel que soit son grade et la fonction exercée.

Enfin le bureau local Force Ouvrière souhaite que la dimension conditions de travail soit intégrée le plus en amont possible dans toutes les fonctions et les actes de gestions à tous les niveaux de responsabilités.


Lire le communiqué

486 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr