Prison de Fleury-Mérogis : D4 / Mineurs Non Accompagnés = Gestion Explosive ?!



Par circulaire en date du 18 septembre 2020, intitulée « quartier mineur, gestion en mode dégradée », le bureau local Force Ouvrière, interpellait la direction du bâtiment D4 sur la dégradation des conditions de travail ainsi que la détérioration de l’ambiance socio-professionnelle au sein de cette unité sensible.

Cette dégradation des conditions de travail mise en index par notre organisation professionnelle est en partie liée à la gestion des MNA et pas que ...

Par définition, les MNA sont des mineurs âgés de moins de 18 ans et séparés de leurs parents légaux sur le sol français.

Le constat est simple, l’administration pénitentiaire est incapable de mettre en place une gestion adaptée à ce public particulier et de répondre aux problématiques spécifiques aux MNA.

Actuellement, ils représentent 1/3 des effectifs incarcérés, ce nombre élevé met à rudes épreuves les nerfs des personnels, et déstabilise le fonctionnement de cette entité et est à l’origine d’une détérioration des relations professionnelles avec l’ensemble des personnels qui œuvrent sur le terrain.

Plus personne ne sait comment faire pour la prise en charge et la gestion au quotidien de ces mineurs ! Les personnels semblent être livrés à eux-mêmes. Les troubles psychiatriques dont souffre une grande partie de ces mineurs compliquent davantage le suivi et le travail des acteurs du terrain.

Le bureau local Force Ouvrière dénonce cette explosion de prise de tête, nocive pour les personnels !


Les infractions commises se multiplient : incendies et dégradations volontaires, chantage aux suicides, violences de tout type, bagarres, provocations et non respect du règlement intérieur. Leur solidarité devient dangereuse tant pour le personnel que pour la sécurité de l’établissement.

Quid de leurs sorties ?

Et les personnels exerçants au sein de cette unité ne sauraient servir de boucs émissaires et de fusibles à une direction du D4 qui a perdu le contrôle et le soutien de ses agents par son manque d’écoute, son manque de communication et de prise de responsabilité !

Il est trop facile de renvoyer la patate chaude aux autres, quand on est commandant du « navire » !!!

Madame la Directrice, il serait opportun de consulter d’abord vos agents avant de proposer et d’envisager aux détenus 2 tours de promenades...

Vos méthodes en disent long sur vos priorités ?

Pour rappel vos agents se plaignent, ils sont sur les rotules, au bord du burn-out, mal être, souffrance au travail ,stress ,violences internes et externes, harcèlement moral, épuisement professionnels, absentéisme dans le radar...

Le bureau local Force Ouvrière réitère la demande légitime d’une prise en charge du pôle médico-psycho-social, pour l’ensemble des personnels du bâtiment D4 tous grades et corps confondus.

Le bureau local Force Ouvrière réitère à la direction du bâtiment D4 de revoir sa copie dans la gestion et le management de ses personnels ?

Le bureau local Force Ouvrière une présence au quotidien et à vos côtés !!


Lire le communiqué

221 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr