Prison de Fleury-Mérogis : D1, des ouvertures à hauts risques ?



Le nombre des ouvertures à hauts risques sont en nette augmentation sur notre établissement pénitentiaire. Le plus souvent, ce sont des détenus atteints de troubles du comportement et qui vraisemblablement n’ont pas leur place dans la détention ordinaire.

Parallèlement, l’unité du SMPR qui a vocation d’accueillir et de prendre en charge certains de ces détenus est saturée et affiche complète.

Les marges de manœuvres sont réduites et les personnels en font les frais à chaque ouverture à hauts risques. À cela, on peut volontiers ajouter un effectif en souffrance et rongé par un absentéisme ambiant qui en dit long sur le moral des troupes...

De plus, les ouvertures à 2 agents + un gradé, voire 2 agents se multiplient dangereusement dans nos différentes coursives des détentions, malgré le paradoxe de la pénurie d’effectif !!

À titre d’exemple le 4e étage du bâtiment D1 héberge à foison des ouvertures à 2 agents et à 2+1.On dénombre sur une aile près de 8 ouvertures à 2+1 et 7 ouvertures à 2 agents. Un constat inquiétant !!

Ainsi , un des nôtres a failli être égorgé sur le bâtiment D1 ,lors de l’ouverture d’un « déséquilibré ». Les faits se sont déroulés vers 12h au 4e étage au moment de la distribution du repas.

Lors de cette agression, le détenu a tenté de porter un coup au gradé qui a eu le réflexe de saisir son bras. Lors de la maîtrise, ce « détraqué » a posé une arme artisanale tranchante provenant de la plaque chauffante au niveau du cou du gradé.

Instinctivement, les agents ont réagi pour maîtriser le forcené dans sa folie et sa démence . Sans aucun doute la réaction des agents a été salutaire et a permis un dénouement qu’on pourrait qualifier de chanceux...

Mais jusqu’à quand cette étoile continuera à briller au-dessus de la tête des personnels ?

Le bureau local Force Ouvrière félicite les agents pour leur sang-froid, leur professionnalisme et leur réactivité dans la gestion de ce grave incident.

Le bureau local Force Ouvrière demande des récompenses pour les agents à la hauteur de leur professionnalisme.

Le bureau local Force Ouvrière demande dans le cadre du plan de lutte contre les violences, un recensement des détenus atteints de troubles du comportement au sein de notre établissement.

Le bureau local Force Ouvrière renouvelle sa demande de création d’une autre UHSA, pour une meilleure prise en charge de ces détenus identifiés qui sont potentiellement dangereux et imprévisibles et responsable en grande partie des agressions contre les personnels.

Lire le communiqué

221 vues