Prison de Fleury-Mérogis : Déclaration liminaire Comité Technique Spécial



Madame la Présidente, mesdames, messieurs

L’allocution télévisée du Président de la République, hier soir a imposé des mesures plus restrictives et notamment un couvre-feu sur notre région. Cette résurgence de la crise sanitaire et son spectre appellent tout à chacun à une responsabilité collective pour lutter contre ce virus dangereux qui tue et est à l’origine de séquelles graves.

Le bureau local Force Ouvrière demande la convocation d’un CHSCT spécial Covid-19 le plus largement possible pour faire un point de la situation sur notre établissement et l’impact des mesures annoncées.

Par ailleurs, en janvier 2018 et mars 2019,Force Ouvrière forte de ses convictions sécuritaires, s’était largement mobilisée pour faire entendre à notre Administration la nécessité de renforcer nos équipements sécuritaires et la prise en compte de la difficulté de nos missions au quotidien aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Ainsi , le décret n° 2019-1427 du 23 décembre 2019 nous a conforté dans nos positions légitimes avec l’expérimentation des caméras individuelles jusqu’au 5 février 2022.

Par conséquent, dans le cadre de cette expérimentation notre établissement pénitentiaire sera doté de 17 caméras-piétons pour les personnels habilités dans des conditions d’utilisation préalablement définies.

L’objectif poursuivi s’oriente autour de 3 axes :

  • la prévention des incidents et des évasions.

  • le constat des infractions et la poursuite de leurs auteurs.

  • la formation des agents.

Contrairement à certaines organisations professionnelles Force Ouvrière assume son choix, celui de la sécurité des personnels, une priorité absolue !

Pour le bureau local Force Ouvrière ce nouveau dispositif reste une valeur ajoutée et un atout dissuasif dans la lutte contre toutes formes de violences mais aussi un gage certain de professionnalisation pour nos détracteurs d’où qu’ils viennent.


Cette première étape répond en partie aux attentes des personnels souvent mis à mal et en cause, dans l’exercice de leurs diverses missions et fonctions.

Grâce à la détermination de nos militants sur le terrain Force Ouvrière propose conformément à sa plate-forme sécuritaire l’ouverture de 4 groupes de travail au niveau national.

Ces réflexions porteront sur l’expérimentation du pistolet à impulsions électriques, la dotation de bombe incapacitante, l’utilisation du bâton télescopique, le déploiement de brigades cynotechniques, les techniques de menottage, l’utilisation de la force et une nouvelle classification des établissements pénitentiaires.

De même, notre établissement est concerné par la mise en œuvre des Équipes Locales de Sécurité Pénitentiaire (ELSP).

Le bureau local Force Ouvrière, dénonce de nouveau la création de ces équipes sans renforts en personnels.

Nous demandons la mise à jour de l’organigramme de référence des personnels. On compte près de 80 vacances de postes sur notre établissement en y incluant les « faisants fonctions responsables d’encadrement ».

À cela s’ajoute l’absentéisme criant et la fuite de nos personnels vers d’autres administrations plus attractives, plus valorisés et mieux rémunérés. Par ce constat d’ensemble, nous demandons au Directeur Interrégional de combler ces postes vacants pour un fonctionnement plus serein de notre établissement.

Pour conclure, les années passent et nous sommes de plus en plus les spectateurs de la détérioration de nos conditions de travail et l’appauvrissement de notre métier. Le « surveillant acteur » prôné par certains, ne saurait être « allergique » aux nouveaux équipements sécuritaires ni ne saurait se réfugier dans l’immobilisme face aux 4200 agressions des personnels selon l’opacité des chiffres communiqué par notre Ministère.

Le bureau local Force Ouvrière continuera à prendre ses responsabilités pour permettre à chacun de vous de s’épanouir dans son travail et portera ses revendications pour vous garantir de meilleures conditions, tant au niveau statutaire-indemnitaire que sécuritaire.

Lire le communiqué

88 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr