Prison de Condé-sur-Sarthe : Urgence sanitaire, visiblement pas pour tous !



Le bureau Local Force Ouvrière constate avec les personnels du CP Condé- sur- Sarthe que le port du masque n’est pas obligatoire pour tout le monde.

En effet, depuis le début de la crise sanitaire, le chef du service de l’unité sanitaire présent sur l’établissement ne juge pas opportun de mettre le masque alors qu’une note de service le demande.

D'ailleurs la note de service est-elle bien nécessaire et le bon sens ne suffit-il pas ? surtout pour un praticien !!!

De nombreuses observations ont été rédigées pour signaler ce comportement mais personne ne daigne lui signifier qu’il n’est pas dans son hôpital.

Pour rappel le dimanche 3 Mai, alors qu’une vague de cas positifs au COVID 19 était révélée et qu’un mouvement de contestation venant de tous les personnels présents se préparait à la porte d’entrée principale, la direction avait demandé au praticien de venir apaiser la situation.

Pas de chance pour eux, le chef de service annonce ouvertement aux agents présents qu’il s’occupe du service COVID à l’hôpital et qu’il ne porte pas de masque.

Vous imaginez bien que de telles paroles devant des agents déjà préoccupés à ne pas ramener le virus à la maison les ont stimulés pour rester dans l’établissement et obtenir de faire des tests à grande échelle.

De plus le Bureau Local Force Ouvrière s'inquiète et s'indigne que ce chef de service persiste à vouloir ignorer les gestes barrières que ce soit avec ses collègues ou la population pénale.

Le bureau local Force Ouvrière se demande pourquoi depuis tout ce temps rien n’est fait et quelles sont les raisons de cette impunité ???

Le bureau local Force Ouvrière exige que ce praticien respecte les gestes barrières et le port du masque comme toute personne responsable. Alors que les personnels soignants et non soignants de tous les hôpitaux de France sont en grande souffrance ce type de comportement est totalement scandaleux et irresponsable.

Le bureau local Force Ouvrière exige que le Direction de l'établissement prenne ses responsabilités car elle est garante de la sécurité sanitaire.

Lire le communiqué

235 vues