Prison de Condé-sur-Sarthe : Un tribunal dans le tribunal



Le jeudi 8 Octobre 2020 était prévue une Commission de discipline au CP Condé sur Sarthe, mais il s’avère qu’elle ne se passera pas comme les autres.

On commencera par le détenu M.... qui bloque sa porte de cellule avec son pied à plusieurs reprises pour obtenir l’accès au terrain de sport sur le créneau promenade. Après recueil d’informations corroborées, le bureau local constate que le directeur affirme à la personne détenue que le surveillant n’avait pas lieu de le repousser en cellule malgré le blocage de sa porte.

Ensuite vient le passage en commission de discipline du détenu H.... connu pour un long blocage du QD avec jets d’excréments l’été dernier, violences et défécations sur la cour de promenade le temps que les agents procèdent à son changement cellule ordonné pour mesure de sécurité.

Lors de sa réintégration et amusé à l’annonce de son CRI il déclarait aux agents présents :

« J’ai fait mes besoins là ! » « Ah ouais c’est un CRI caca quoi !».

Le détenu H.... sera relaxé.

Abordons l’apothéose de cette commission, le détenu H..... sera toujours présent mais pour un refus de se soumettre aux injonctions lors d’une fouille intégrale avant son passage à une commission de discipline antérieure.

Monsieur le directeur, VOUS DECLAREZ OUVERTEMENT devant ce détenu et son avocat que vous ne diffuserez pas la vidéo de l’intervention car vous la jugez « inhumaine » sans avoir pris attache auprès du gradé présent ni de son équipe pour connaître les circonstances exactes de cette mise au sol lors de la fouille « pré CDD ».

Par vos déclarations et votre statut, le détenu H.., confiant, dit ouvertement que les agents du QID pratiquent des méthodes de « NAZIS », propos réitérés par son avocat.

Le tout sans aucune réaction de votre part...

La relaxe est donc obtenue par le détenu H.., qui par votre inaction et votre réconfort se réserve désormais le droit de déposer plainte à l’encontre de vos agents.


MERCI MONSIEUR LE DIRECTEUR ! POUR VOTRE SOUTIEN, VOTRE RECONNAISSANCE ET VOTRE CONFIANCE.

Comment pouvez-vous laisser un détenu et son avocat injurier vos agents de la sorte avec des propos TOTALEMENT SCANDALEUX et INFONDES ?

Le bureau local Force Ouvrière vous demande de vous ressaisir rapidement et vous rappelle que bien que vous ne soyez pas « sécuritaire » (pour reprendre vos propres mots) le CP Condé sur Sarthe l’est, ne vous en déplaise.

Le bureau local Force Ouvrière vous demande également d’accompagner vos agents convenablement, ce ne sont pas des « Nazis ».

Ce sont les UNIQUES garants de VOTRE SECURITE et de celles des assesseurs lors des commissions.

A chaque fois, ces agents méritants se voient désavoués, discrédités ou victime de pressions afin de les dégoutter davantage.

Le bureau local Force Ouvrière vous demande d’arrêter d’alimenter des rumeurs lors des réunions de service en indiquant que le secteur QID pratique des gestes professionnels d’un autre pays (à référence néonazis) alors que depuis plusieurs années les agents passent aux tribunaux et se voient même félicités par le travail accompli.

Le bureau local Force Ouvrière soutiendra les agents et les aidera s’ils décident d’entamer une procédure judiciaire POUR DIFFAMATION.

IL EST GRAND TEMPS D’OUVRIR LE DIALOGUE SOCIAL AU RISQUE DE NE PLUS POUVOIR REVENIR EN ARRIERE.

Lire le communiqué

328 vues

Posts récents

Voir tout

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.