Prison de Châteauroux : Gestion EXCRÉMENT Difficile



Une fois de plus ce Vendredi 21 Août notre collègue N.G en poste au Quartier Disciplinaire a été victime d'une agression par le détenu D. Le détenu a appelé notre collègue via l'interphonie d'urgence et lui a demandé de venir le voir. Le détenu D a jeté ses excréments en direction du surveillant aussitôt la porte ouverte. Cette agression humiliante et dégradante n’a pas suffi à contenter ce candidat à la réinsertion, qui a poursuivi de plus belle en insultant notre collègue.

La gestion de ce détenu particulièrement ingérable devient chaque jour de plus en plus difficile. Elle nécessite une ouverture constante à 2 surveillants à laquelle s’ajoute une gestion équipée lorsqu’il se retrouve régulièrement en prévention. Les tapages, les insultes et consorts sont évidemment, sans cesse réitérés.

Madame la directrice, FO et les collègues vous ont déjà prévenu de la dangerosité du détenu et de sa gestion difficile par le biais de nombreux échanges, observations ou CRI.

Quand et comment comptez-vous (ré)agir ?

FO constate une nouvelle fois que les difficultés rencontrées par les personnels confrontés aux détenus atteint de troubles psychiatriques sont ignorées.

Il est pourtant de votre responsabilité Mme la Directrice, d'initier une prise en charge médicale en lien avec les services de santé.

Votre passivité met aussi en danger les personnels du QI. En effet, d'autres personnes détenues affectées au QI ne supportent plus cette cohabitions et menacent de régler eux-mêmes cette question.

Force Ouvrière demande le transfert de ce détenu et vous invite à agir dans les délais les plus brefs, afin de ne pas attendre qu’un drame se produise.

Force Ouvrière exige une nouvelle fois que les détenus dont les pathologies relèves de la psychiatrie soient envoyés dans des services adaptés.

Force Ouvrière apporte tout son soutiens à notre collègue


Lire le communiqué

350 vues

Posts récents

Voir tout