Prison de Châteauroux : Apocalypse Now !



Une fois de plus notre directrice, montre son vrai visage et le respect qu'elle a envers ses agents.

Suite à l'agression de nos 3 Collègues et le retard de service effectué, une entrevue avec Madame la Directrice a eu lieu pour connaître nos motivations et revendications.

Nous lui assurons que nous ne tolèrerons plus d’agression dues à son immobilisme. C’en est assez, la coupe est pleine !

Mécontente du geste adressé à son encontre, notre cheffe d’établissement nous a signalé que notre acte était irrespectueux envers elle. Il faut croire que pour elle le respect est à sens unique. Elle ne semble pas comprendre que nous refusons de subir au quotidien les conséquences de sa gestion calamiteuse. De son point de vue, la gestion de l'intervention aurait pu se dérouler différemment. Suite aux banalités sur les RETEX elle oublie complètement sa part de responsabilité.

Inadmissible pour nous d'entendre de tels propos. Son discours de la veille n’est qu’une mise en lumière de ses carences et une fuite de ses responsabilités dans cette agression.

Alizée serait fière d’entendre reprendre ainsi les paroles de sa chanson « c’est pas ma faute à moi ». Madame la directrice nous apprend ainsi lors de son élocution, qu’elle n’a pas le temps de lire ses mails ni les rapports de ses agents. Stupéfiant !

Monsieur le Chef de Détention vous êtes le bras armé de l’incompétence de notre CE. Comment pouvez-vous à ce point mépriser vos agents qui se retrouvent rassemblés en attendant le discours de votre gourou ? Vous passez devant eux, sans même un seul mot de soutien ou signe de compassion, pas même un regard ou un signe de solidarité !

Vous n’êtes même pas capable de manifester un semblant d’empathie ! Comment pouvez-vous au lendemain d'une violente agression, remettre en cause l’intégrité de vos agents et pousser le vice à leur remettre des codes de déontologie ?

Nous constatons tous qu’en passant du marine au bleu ciel, certains en oublient leurs propres agissements...

Nous regrettons profondément de constater l’incapacité de notre chaine de commandement / direction à faire respecter le règlement aux personnes détenues. Nous constatons qu’il est bien plus facile de faire semblant de rappeler à l’ordre des agents qui le respectent déjà.

Votre incompétence à gérer la violence des personnes détenues n’a d’égal que votre manque de considération envers votre personnel.

Madame la Directrice, Monsieur le chef de détention, du haut de votre tour d'ivoire, n'entendez-vous pas la grogne de vos agents épuisés par votre exigence que vous ne vous appliquez pas à vous-même ? Etes-vous aveugle au point de ne pas voir qu’ils sont démotivés par votre dédain perpétuel ? La grogne prend fin, il est venu le temps des hurlements !

Vous avez été mis en garde à maintes reprises, ne vous étonnez pas si très prochainement vous sentez la douce et chaleureuse odeur des palettes et des pneus !


Lire le communiqué

327 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.