Prison de Bois-d'Arcy : Dictature de la "Princesse" au Centre Pénitentiaire



Ce jour, Mardi 8 Septembre 2020 aux alentours de 12h30, Madame la Directrice convoque l’adjointe petit quartier dans son bureau.

Notre collègue demande à l’adjoint du chef de détention si elle pouvait, comme c’est son droit, se faire accompagner de son représentant syndical, celui-ci lui a répondu que ce n’était pas nécessaire... Une fois dans le bureau, notre chère Directrice demanda à la première surveillante de s’expliquer sur le fait qu’elle ne se soit pas arrêtée durant la mise en prévention d’un détenu au QD, pour lui rendre compte immédiatement... ajoutant même que si c’était Monsieur HERVY, qui était son ancien adjoint, elle lui aurait rendu compte de suite...

Quand la première surveillante a demandé à sortir estimant que la situation n’était pas saine afin de venir chercher son représentant syndical, Mme la directrice s’est levée de son bureau et s’est mise en rempart devant la porte afin de l’empêcher de sortir.

La première surveillante lui a fait savoir qu’elle ne pouvait pas la « prendre en otage », ce à quoi la directrice lui a répondu : « ici je fais ce que je veux ».

Notre collègue a dû insister à plusieurs reprises avant que la directrice ne la libère. En quittant le bureau la directrice lui a signifié qu’elle aurait une demande d’explication ...

Mais faites madame la directrice !!! Elle se fera une joie de répondre, et de vous expliquer le déroulement d’une mise en prévention !

Madame la Directrice doit se sentir frustrée car le malaise, la mauvaise ambiance et la gestion calamiteuse est remontée jusqu’au Directeur Interrégional...

Madame la Directrice depuis quand est-ce qu’on arrête un mouvement de mise en prévention pour rendre compte à la Direction ???

Ce que vous avez fait, s’appelle de la séquestration, et sachez que notre collègue se réserve le droit de déposer plainte.

Les différents tracts du bureau local et les vacances ne vous ont pas permis visiblement de vous remettre en question...

La méchanceté gratuite dont vous faites preuve n’a que trop duré, et une fois de plus vous avez en grippe une collègue pour la seule raison qu’elle n’est pas dans vos petits papiers...

Heureusement que vous ne faites pas ce que vous voulez comme vous le dites si bien, et qu’il y a des règles que même Mme CARDON doit respecter...

Comme vous nous l’avez si bien dit pour d’autres personnes qui étaient dans votre collimateur : « il faut prendre des forces quand on veut tuer quelqu’un », et les vacances ont dû vous permettre de prendre des forces pour vous « faire » la première surveillante que vous ne lâcher pas depuis plusieurs semaines. Vous avez certainement un problème d’égo manifeste, à toujours vous comparer aux autres Directeurs d’autres établissements ou certains passés par Bois D’Arcy.

Vous avez franchi la ligne rouge et sachez madame la directrice, que cette affaire n’en restera pas là.


Lire le communiqué

1,650 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.