Prison de Bapaume : Et bis Repetita...



Cette semaine fût très éprouvante et très agitée pour le personnel du centre de détention de Bapaume.

Faisant suite aux incidents de ce mardi 27 octobre où onze détenus avaient commis des dégradations et bloqué la promenade du bâtiment C, que six d'entre eux avaient escaladé les toits et dont plusieurs détenus furent transférés à l’issue.

Comme si cela ne suffisait pas, ce samedi matin vers 9h00 un de nos chers pensionnaires, sûrement insatisfait de la prestation de service offert par le CD de Bapaume, n'a pas trouvé mieux que de plagier ces codétenus en escaladant à son tour les toits et de revendiquer son transfert. L'incident fût rapidement maîtrisé et notre grimpeur fût placé au quartier disciplinaire grâce à la réactivité du personnel et l'arrivée rapide des ERIS.

De plus mercredi, un de nos collègues a subi une lâche agression en se faisant mordre par un de nos pensionnaire enragé, tout cela car notre collègue venait de lui saisir son téléphone portable.

Que nous réserve les prochaines semaines au vu des profils de nos dernières sessions d'arrivants ?

Le bureau local Force Ouvrière du centre de détention de Bapaume souhaite un prompt rétablissement à notre collègue victime de cet enragé et lui apporte tout son soutien.

Le bureau local Force Ouvrière du centre de détention de Bapaume remercie et félicite l'ensemble des personnels pour leur réactivité et leur professionnalisme et remercie l'ERIS de Lille pour leur intervention.

Le bureau local Force Ouvrière du centre de détention de Bapaume exige la sanction maximale de quartier disciplinaire pour ces délinquants qui ne respectent rien ni personne ainsi que leur transfert à l’issue de leur sanction.

Le bureau local Force Ouvrière du centre de détention de Bapaume revendique une classification des établissements par profil de dangerosité de certain détenu.

Le bureau local Force Ouvrière du centre de détention de Bapaume exige des poursuites pénales ainsi qu'une réponse forte de la justice à la hauteur des faits.


Lire le communiqué

342 vues