Prison de Baie-Mahault : Communiqué aux personnels



Chers collègues, l’heure est grave. Jusque-là, nous avions été épargnés par la première vague de Coronavirus. Aujourd’hui, avec la deuxième vague, nous le combattons à l’intérieur même de nos murs.

Ce Vendredi 21 Août, une réunion s’est tenue avec un Médecin de l’ARS, les Organisations Syndicales et l'encadrement du CP de Bmao. Nous déplorons l'absence de la médecine du travail. 4 cas de Covid19 avérés ont été recensés sur le CP. Il s’agit d’un surveillant et de 3 détenus hébergés sur différents secteurs de la prison. Actuellement, les détenus en question ont été placés en isolement au SMPR et le collègue est confiné chez lui.

Un circuit a été établi par la Direction pour évaluer le nombre de personnel qui aurait été en contact direct avec ces 4 premiers cas. Au départ, 40 personnes, puis 60, pour arriver au nombre de 92 surveillants potentiels. Ils seront dépistés par L'ARS dès Mardi 25 Août, sur au moins 3 jours.

Malheureusement la situation sanitaire risque de s'aggraver dans les jours avenir. Les personnels présents, les OS, ainsi qu’un Médecin de l’UCSA préconisent un confinement de la prison pour une meilleure gestion du CP et canaliser les prochains cas à venir (annulation des activités, du travail....) Le médecin avait demandé de prendre des mesures dès vendredi soir car pour lui, lundi il y aura d'autre cas en détention et chez le personnel. La cuisine est soupçonnée d’être un foyer central de contamination. Lundi soir il y aura une désinfection complète ( ???) de la cuisine. Si on ne confine pas un maximum, si on ne réduit pas les déplacements de détenus, et limiter l’accès au CP... on sera débordé.

Et la direction n’a rien fait. Elle n’a rien fait pour la 1ère vague et n’a rien anticipé face à cette 2ème vague redoutée de tous. Elle attend la validation de la MOM pour mettre des choses en place, une MOM qui se fiche éperdument du sort des pères et mères Guadeloupéens que nous sommes.

Il est vrai que pour prendre des décisions d’extrême urgence pour la santé du personnel, il faut prendre ses responsabilités et agir sans obligatoirement attendre l'aval de la MOM.


Le SlpFO Bmao demande à ce que l’ensemble des personnels soit testé car, malgré les gestes barrières, tout le monde fréquente tout le monde.

Alors chers collègues, restons vigilants, portons nos masques, appliquons les gestes barrières car la propagation du virus est bien réelle.


Lire le communiqué

255 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr