Prison d'Uzerche : La Montagne du Mépris



Le premier jour de re-confinement et nous devons faire face à un fort taux d’absentéisme dû aux nombreux cas positifs COVID19, près d’une vingtaine sur le CD d’Uzerche.

Un gros manque de personnel sur tous les postes, on déshabille Paul pour habiller Jacques, ordre et contre ordre s’enchaînent ... tous les agents s’y perdent.

Les bâtiments fonctionnent avec trois surveillants, et habituellement cinq sont nécessaires. A chaque mouvement les agents sont en danger. En cas d’incident aucun des deux bâtiments encore fonctionnels, ne sont plus en mesure de porter secours à un collègue.

«ET ALORS ?»

Voici la seule réponse de notre Direction quand nous essayons de les alerter sur la situation.


M. le Directeur adjoint, descendez de votre tour de contrôle, et venez donc voir le travail de vos agents, en détention.

Une fois de plus, notre directeur adjoint, nous démontre l’importance que nous avons à ses yeux :

AUCUNE...

CD Uzerche 4 Directeurs ? Mais plus d’agents sur les coursives !

LES MORTS COÛTENT MOINS CHERS QUE LES HEURES SUPP.

Les agents ont conscience du danger c’est pourquoi plusieurs se proposent de rester les après midi pour combler les postes manquants, d’autres se proposent pour faire les nuits, mais là encore, ils essuient des refus.

BIZARRE, ça rappelle un fameux 22 mars 2020, où les agents se proposaient de rester en renfort ! Nous avons constaté le RÉSULTAT et les DÉGATS.

Monsieur le directeur adjoint, soit vous avez la mémoire courte. Soit vous n'apprenez pas, de vos erreurs.

Messieurs les directeurs adjoints, avec une telle gestion vous ne rouvrirez jamais le C et le D. Les agents ont encore à l’esprit, les images terrifiantes de cette mutinerie. Et voila que, pour cette ouverture sans personnel et sans sécurité supplémentaire, l’angoisse revient de plus belle.

Force Ouvrière, demande encore une fois à la direction interrégionale de Bordeaux, d’arrêter de jouer à cache-cache et rappelle que dans le mot « télé-travail » il y a « travail ».

Force Ouvrière, demande que la direction locale fasse le nécessaire pour que le CD fonctionne en toute sécurité, et ce, avec effet immédiat.


Lire le communiqué

1,112 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.