Prison d'Écrouves : Le retour du Roi


Un nouveau directeur a pris place sur notre établissement, certes arrivé pendant une période difficile et avec un établissement au ralenti, il y avait fort à faire.

Ce qui ne manqua pas d’arriver rapidement avec des notes de service à répétition, des changements drastiques d’organisation, des décisions hasardeuses, etc...

​Bien sûr cela sans écouter les instances syndicales locales ou les personnels qui pratiquent l’établissement depuis plusieurs années.

Vous annoncez être en faveur du dialogue social et proclamez en même temps haut et fort qu’​il n’y aura aucune cogestion sur Ecrouves​, cela annonce bien les choses.

Encore dernièrement avec votre note de service sur les sondages de barreaux imposés à ​19h00 tapante​.

A ce moment-là vous avez une nouvelle fois fait preuve de dédain envers votre personnel.

Certaines personnes ont tenté de vous expliquer les difficultés rencontrées, ce à quoi vous avez affiché votre indifférence allant même jusqu’à les mépriser par vos frasques du genre :

- C’est moi le directeur et quand j’ordonne on exécute. - Vous êtes surveillants et n’êtes pas là pour réfléchir. - S’il faut, on va vous renvoyer à l’ENAP. - Passez les concours de directeur et après on pourra en reparler.


FO​ vous a fait remonter à de multiples reprises la tension et le mal être grandissant.

FO​ vous a démontré que certaines de vos notes demandent une réactualisation, mais que nénies vous continuez et amplifiant les problèmes.

Et quand on vous annonce que la corde est sur le point de lâcher et que vos serfs dont vous saviez vanter la solidarité vont évoluer afin de ne pas être piétinés. Vous haussez le ton et prenez cela pour des menaces

FO​ doit faire preuve de dystopie afin d’éviter le pire, mais pas sûr que cela suffise face au RETOUR DU ROI.

Il semblerait que le management en tant que responsable de l’ensemble des personnels de votre structure soit absent, et que seul votre image vous importe. Le fait d’envisager le rappel massif des agents sur leur peu de RH complémentaire semble être tout à fait normal pour vous.

Et cela malgré les recommandations de l’administration centrale de prendre en compte la vie de famille de son personnel.

L’une des bonnes questions à se poser ne serait-elle pas pourquoi doit-on en arriver à employer de tels procédés et qui en est responsable ?

L’adage​ ​Marche ou Crève​ trouve malheureusement tout son sens sous votre règne.


Lire le communiqué

1,012 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr