EPM de Porcheville : Lettre Ouverte à Monsieur le Préfet des Yvelines



Monsieur Le Préfet,

Nous vous interpellons ce jour pour vous faire part de nos inquiétudes quant à la propagation du COVID-19 au sein de notre établissement.

Depuis plusieurs semaines, l'ensemble des personnels de L'EPM de PORCHEVILLE réalise un travail extraordinaire en assurant la continuité du service public. Nous souhaitons tout d’abord les remercier de prendre tous ces risques.

Cependant, depuis le début de l'urgence sanitaire les mesures nous semblent dérisoires. Effectivement, il a fallu plusieurs semaines afin de nous doter de masques chirurgicaux et par mesure économique, les agents ne sont dotés que de 2 masques par journée de travail soit 12h alors que la durée optimale est fixée à 4h !!!

Grace a un travail de collaboration entre la Direction de l’EPM et le syndicat majoritaire Force Ouvrière, la première vague de contamination n’a que très peu touchée notre structure.

Malheureusement nous sommes bien impuissants face à la seconde vague tant redoutée.

En effet, depuis quelques jours bien malheureusement, 2 de nos collègues ont été testés positifs au COVID-19.

D'autres ont eu des symptômes réels parfois même très graves et ont dû rester chez eux afin de ne pas propager ce virus. Nous souhaitons leur apporter tout notre soutien dans ces moments difficiles mais ce qui nous inquiète le plus, c’est réellement la propagation de celui-ci.

C'est pourquoi nous vous interpellons ce jour afin de vous demander un dépistage collectif de l'établissement afin d'assurer notre sécurité sanitaire. Vous êtes à même de déclencher celui-ci en lien avec L'Agence Régional de Santé des Yvelines.


La note DAP du 06 Mai 2020 précise qu'il appartient aux préfets et aux directeurs généraux des agences régionales de santé (ARS) de définir la politique de dépistage dans les départements et d'en fixer avec les opérateurs et les services visés les conditions matérielles de mise en œuvre..

De plus, la circulaire des ministres de l'intérieur et de la santé du 9 avril 2020 prévoit que « les détenus et les personnels pénitentiaires sont prioritaires dans la stratégie nationale de dépistage ».

Sachez que L'EPM de PORCHEVILLE est un petit établissement, même avec les gestes barrières mais également les équipements (gel hydroalcoolique, masques...) ne peuvent suffire afin que ce virus ne se propage tant pour les personnels, que pour les personnes détenues.

De plus nous vous rappelons que notre structure est sensible à deux niveaux. Il s’agit d’une prison, et inutile de vous informer que les établissements pénitentiaires sont de vraies poudrières à virus, et ensuite nous gérons une population mineure, et tout disfonctionnement mettant en danger des mineurs est sensible pour l’opinion public.

Nous pouvons vous certifier le dévouement de l'ensemble des personnels pénitentiaires qui malheureusement sont souvent oubliés aux yeux de tous car nous travaillons dans un milieu clos.

Pas une seule fois, lors des discours de nos politiques, nous avons entendus le mot « personnel pénitentiaire », pourtant nous sommes bien présents au quotidien à prendre tous les risques pour assurer la continuité du service public. N'oublions pas que nous sommes la 3ème Force de l'état mais au quotidien oublié.

Nous pensons également à l'ensemble des partenaires qui travaillent avec nous. Aujourd’hui, Monsieur le Préfet, nous vous sollicitons afin que les personnels assurant la continuité du service public avec une mission d’intérêt général puissent exercer leurs fonctions en bonne santé, ne contaminent pas leurs proches, ne contaminent pas nos partenaires et ne contaminent pas une détention déjà au bord de l’explosion.

Soucieux de l'intérêt certain que vous porterez à ce courrier, Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de nos salutations les plus sincères.


Lire le communiqué

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr