En quête de reconnaissance...



En premier lieu, l’UISP Force Ouvrière de Paris apporte son soutien indéfectible au collègue de Tarascon gravement blessé par un voyou sans foi ni loi.

Notre camarade est aujourd’hui encore hospitalisé car grièvement brûlé après avoir reçu de l’huile bouillante sur l’ensemble du corps !

Les images de son corps enveloppé de plusieurs couches de bandages, diffusées avec son accord, parlent d’elles même...

Une personne brille par son absence sur cette photo : notre Ministre ! Quel manque de respect et de reconnaissance envers le collègue !

Parlons maintenant de la DISP de Paris :

Notre région est une nouvelle fois aux oubliettes Mr le ministre ?

Que faudra-t-il pour qu’enfin un ministre entende nos revendications ?

Notre région pénitentiaire si exposée à tous les maux que connait notre métier sera-t-elle un jour secourue ?

Un bien beau palmarès que le nôtre... la DISP de tous les superlatifs !!!


La palme de la violence

La palme du surencombrement

La palme du manque d’effectif

La palme de la non-attractivité

La palme de la souffrance sociale des agents

Les conditions de travail catastrophiques supportées tant bien que mal par des agents pénitentiaires tous grades et corps confondus, qui font preuve chaque jour de sacrifices pour leur administration, n’ont que trop duré.

Ces forçats de la pénitentiaire au demeurant si professionnels et disponibles pour leur administration, auront-ils un jour en retour mieux que des coups de bâton si facilement distribués lors de la dernière grande mobilisation ? Mobilisation ô combien légitime...

Toute la classe politique, nos concitoyens ont entendu et compris notre souffrance et notre manque de reconnaissance sauf apparemment le pouvoir politique en place...

A quand des enquêtes sur la souffrance au travail, sur les burn-out et les suicides chez les personnels ?

Vous voulez vous assurer de la qualité de notre travail commencez par nous donner des moyens dignes et nécessaires à son exécution !

Faut-il comme la police jouer la pression quitte à mettre en danger la stabilité de nos établissements pour qu’enfin au même titre que les policiers, les pompiers et les personnels soignants de notre pays, nous soyons traités et récompensés de manière juste pour le travail accompli avec abnégation ?

Le mépris n’a que trop duré chers collègues, la déception, la résignation, l’humiliation que nous subissons de la part de nos gouvernants depuis plus de deux décennies font place maintenant à la colère !!!

Le dialogue, maintes fois tenté dans ce ministère, est devenu aujourd’hui un vain mot...

La colère gronde et la solidarité des petites mains pénitentiaires si souvent dénigrées par nos énarques, s’organise ...

Croyez-nous, chers collègues, quand l’heure viendra nous ne faibliront pas parce que cette fois personne ne lâchera et c’est de VOUS que nous puiseront la force suffisante pour faire plier nos dirigeants.

Plus que jamais, serrez-vous les coudes, plus que jamais, soyez solidaires, plus que jamais, parlez-vous !

Ensemble nous arracherons notre reconnaissance si souvent bafouée.

L’UISP Force Ouvrière de Paris sera à vos côtés afin de réclamer ce qui nous revient de droit !!!

Lire le communiqué

419 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr