ELSP : L'impossible équation ?



Alors que le planning exact de déploiement des ELSP sur les établissements doit être prochainement dévoilé, l’inquiétude des personnels du ressort de la DISP s'amplifie de jour en jour.

En effet, puisque ces équipes vont être mises en place sur les structures à moyen RH constants (encore une fois, on prend sur le dos de la bête...), l'impact sur les conditions de travail des agents de détention sera considérable : déconstruction des services déjà en place et une augmentation des heures supplémentaires seront inévitables.

Cette pilule est d'autant plus difficile à avaler par des agents qui travaillent déjà au quotidien en horaires décalés, de nuit, les week-end et jours fériés, et qui ne choisissent jamais leurs congés.

D'autre part, alors que, comme leur nom l'indique, les ELSP sont censées renforcer la sécurité de nos établissements, la création de ces équipes risque fort de produire l'effet inverse en générant des heures supplémentaire, en dégarnissant les services en détention et les services de nuit, des rappels sur repos déjà rares suivant les périodes et établissements, etc. Vient se greffer à cela le quid de l'armement ! En effet les perspectives sont tout aussi inquiétantes car aucune garantie n'est posée pour que cela ne ressemble pas à « l'armée mexicaine » lors du déploiement (qui, quand, les formations, etc.???)...

Chaque structure devra faire des choix et les chefs d'établissement ont rendu copie sur leurs visions locales : soit l’équipe ELSP ne sera pas une équipe dédiée et des agents auront double casquette, soit elle le sera, mais à flux tendu et vu le contingent nous sommes en droit de nous poser la question de la couverture de cette équipe... (pour exemple tristement hilarant, l’Administration Pénitentiaire avait fléché 3 postes ELSP sur le futur CP Lutterbach, structure devant accueillir près de 600 détenus...)

Tout cela raisonne dans les esprits comme, au minimum, une mise en difficulté des personnels, voir une mise en danger !!!

L’UISP-FO Grand-Est tire donc la sonnette d'alarme, et demande à l'Administration de revoir sa copie, tant qu'il en est encore temps ! En 2018 et 2019, la Pénitentiaire a été secouée par la forte mobilisation de ses personnels, qui réclamaient l'amélioration de leurs conditions de travail, leurs statuts et les moyens pour garantir et préserver la sécurité ! Notre Organisation Syndicale, au même titre que la majorité des personnels, voit tout cela comme un manque de sérieux et une réponse bâclée à une commande politique sans se donner les moyens du défi! Les légitimes revendications des personnels sont balayées d'un revers de main et, encore une fois, ce qui pourrait être un progrès et une évolution positive pour nos métiers, est entaché par manque de moyens, de sérieux et d'ambitions de nos dirigeants !

Lire le communiqué

280 vues

Posts récents

Voir tout

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr

© SNPFO 2019 - Tous droits réservés. Réalisation Pôle Communication SNPFO.