Déclaration liminaire : CTI du 26 Juin 2020



Nous souhaitons aujourd’hui dans cette instance de dialogue social régionale attirer votre attention, M. le Directeur Interrégional, sur de multiples sujets qui méritent de votre part la plus grande attention.

Les évènements que nous venons de traverser avec honneur et professionnalisme ont mis à jour le pire comme le meilleur. Nous ne sommes pas là pour tirer sur l’ambulance mais bien pour bâtir un dialogue social constructif où chaque partie est entendue en fonction de sa représentativité et avec équité.

Les échanges que nous avons, parfois même quand ils sont musclés, n’ont pour seul but que celui de faire avancer les choses ! Nous nous devons de vous le dire, nous avons le sentiment parfois d’agacer plus que d’être écouté !

Même si souvent nous sommes dans la critique, parce que c’est aussi notre rôle, nous n’oublions pas non plus, que la gestion de crise n’est pas facile. Nous sommes déterminés à être force de proposition, à participer de façon active aux décisions et aux orientations régionales. Mais pour se faire, il faut que vous nous laissiez la place suffisante pour exprimer la voix de nos collègues qui, à travers les urnes, nous ont élus majoritaires sur la région.

Nous tenions de manière solennelle à féliciter et saluer le courage de tous les collègues grades et corps confondus sur l’ensemble de la DISP de PARIS. La présence et l’abnégation dont ils ont fait preuve nous emplit de fierté et d’admiration.

Nous souhaitons également la tenue prochaine d’un CT entièrement consacré à cette crise, à sa gestion, pour y aborder des sujets incontournables comme la médecine de prévention ou la création de pôles SST.

Nous tenons d’ores et déjà à vous mettre en garde, le COVID a permis une baisse de la surpopulation, qui loin d’être encore satisfaisante, est la seule véritable bouffée d’air depuis les 15 dernières années, profitable aux agents de terrain. Nous ne permettrons pas une nouvelle dérive sur les taux de surpopulation !!!Les agents sur les coursives ne seront pas une fois de plus la serpillière sur laquelle notre ministère s’essuie les pieds !!!

Quel dommage une fois encore que la reconnaissance de ce gouvernement pour ses soldats du COVID soit faite par le biais d’une prime si injuste et parcellaire. Un crachat de plus lancé aux visages des pénitentiaires...

Pour nous, de toutes les façons, la reconnaissance de nos métiers et de nos missions ne peut pas passer autrement que par une revalorisation conséquente de nos salaires et de nos statuts !!!

L’après COVID sera, là encore, un énorme défi à relever pour notre administration et en particulier pour la DISP de Paris !

Beaucoup de chantiers, en effet, doivent être rapidement entrepris et gérés avec force et détermination.

Ces chantiers majeurs sont par exemple les problématiques de paies (retard de la prime de fidélisation , retard des arrêtés, des échelons, SFT...) mais aussi la politique menée contre les violences (sur les personnels, entre détenus, ou même des violences hiérarchiques qui représentent aussi de vrais risques psycho-sociaux) sans oublier la problématique des congés bonifiés qui n’ont pas été pris et qui forcement, nous mènera à une gestion extrêmement compliquée l’année prochaine, il faudra faire preuve d’anticipation...

Vous l’aurez compris, Monsieur le Directeur Interrégional, nous ne regardons pas dans le rétroviseur et Force Ouvrière plus que jamais souhaite porter ses revendications légitimes, pour lesquelles elle a été élue et ce, sans démagogie ni langue de bois.

Lire le communiqué

199 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr