Déclaration liminaire : CTI du 13 octobre 2020



Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les membres du Comité Technique Interrégional,

L’UISP FORCE OUVRIÈRE PACA-Corse réunie aujourd’hui pour ce Comité Technique Interrégional ne peut ouvrir cette instance sans évoquer l’annonce du PLF, dévoilé en grandes pompes par notre Ministre de tutelle. Ce dernier nous promettait une hausse historique, un budget exceptionnel... et naïvement nous avons failli le croire. En tout cas, nous, personnels pénitentiaires, avons espérés. Il ne nous reste plus guère que ça... l’espoir. Au final, à part quelques miettes jetées avec mépris au visage des surveillants... il n’en ressort RIEN.

  • RIEN de nouveau pour améliorer les conditions de travail et de sécurité des personnels.

  • RIEN pour la revalorisation statutaire tant attendue, espérée, et méritée.

  • Ça n’est certainement pas la mise en place du projet de «surveillant comédien» qui va améliorer les conditions de travail des agents, renforcer leur sécurité, et leur apporter la reconnaissance qu’ils attendent.

La Pénitentiaire poursuit son inexorable déliquescence... elle n’attire pas, ne fidélise plus !

  • La fuite des effectifs s’enracine et s’accélère.

  • Les recrutements sont en berne.

  • Les détentions deviennent des zones de non-droit.

  • Les personnels y sont menacés, agressés quotidiennement.

  • Ils subissent même des attaques à l’extérieur de nos murs.

Tout ceci dans l’indifférence générale ou plutôt dans le mépris général de nos dirigeants qui, du Garde des Sceaux aux Directeurs des Services Pénitentiaires, gardent leurs œillères, se focalisent sur leurs objectifs budgétaires, et poursuivent leurs petites carrières respectives.

L'ordre du jour prévoit que nous évoquions le bilan social... Parlons en du bilan social. Le ministère nous présente un document de 240 pages censé être «un outil au service de la stratégie RH». Force est de constater qu’il y a du pain sur la planche en termes de «stratégie RH»...

  • la DAP n’a même pas été capable de communiquer les chiffres relatifs aux accidents de service et aux maladies professionnelles... c’est dire l'importance qu’elle attache à la santé et aux conditions de travail de ses personnels. C’EST PITOYABLE !

  • Il est pudiquement fait état de «20665 actes de violence physique envers les personnels émanant des usagers». En d’autre terme, des agressions sur personnel... il faut l’assumer ! 56 agents sont agressés quotidiennement dans nos établissements... 56 !!! C’EST HALLUCINANT !

Mais encore, au sein même de votre Direction Interrégional notre organisation a, de trop nombreuses fois, constaté que certaines Directions locales se permettent de contrevenir aux règles établies par la circulaire DAP NOR JUSK1928362C du 19 décembre 2020.

L’UISP FORCE OUVRIÈRE PACA-Corse DÉNONCE ces DRH, qui s’octroient le pouvoir d’opprimer le personnel de surveillance en ne respectant pas les règles qui sont censées les protéger.

Nous constatons que « les sujets » de cette administration, sont les victimes de l’arrivisme par des « majestés aux feuilles de chêne », qui tyrannisent le personnel en toute impunité. Finalement, une partie de ceux qui portent les « feuilles de chêne » ne sont plus le symbole de la JUSTICE mais le symbole DES PRIVILÈGES ET DES PASSE-DROITS !!!

Pour finir, nous ne pouvons pas ne pas évoquer la situation sanitaire liée au COVID-19 particulièrement préoccupante sur la métropole Marseille-Aix-En-Provence et Nice. Si la situation parmi la population pénale semble rester stable, la multiplication des cas positifs parmi les personnels, et la mise à l’écart temporaire des cas contacts, comme sur la MC d'Arles et le CD de Salon-de-Provence, est plus qu’inquiétante. Si l’information nous est bien transmise par la DISP, nous regrettons toujours un défaut d’information de certaines directions locales renforçant l’inquiétude des personnels quant à la transparence et au suivi des mesures sanitaires adaptées.

Donc, si l’UISP FORCE OUVRIÈRE PACA-Corse consent à siéger aujourd’hui au sein de cette instance, malgré un climat social nationalement très tendu, c’est en responsabilité. Les personnels de votre DISP, que nous représentons aujourd’hui, exigent DE NOUS, DE VOUS, la prise en considération de leurs attentes et de leurs inquiétudes : TÂCHONS, TOUS ENSEMBLE DE NE PAS LES DÉCEVOIR.

Lire le communiqué

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr