Compte rendu audio-conférence DISP Paris du 21 Avril 2020


Point COVID 19 :

Matériel :

Selon le DI, les établissements franciliens sont suffisamment fournis en termes de masques, gel hydro alcoolique, gants, en produit désinfectant et en bombes one shots virucides pour désinfecter.

Force Ouvrière a demandé au DISP quel était le stock de masques en tissu de la DI, ce dernier nous a répondu que la DI possédait 77700 masques en tissu mais que c’était un stock national et qu’il ne connaissait pas la répartition pour le moment. Certains sont lavables 10 fois, d’autres 20 fois.

Force Ouvrière milite pour que l’ensemble des agents soit doté d’un masque, qu’il soit chirurgical ou en tissu. Le DI répond suivre la doctrine nationale, c’est-à-dire uniquement les personnes au contact de la population pénale.

Déconfinement :

En cas de déconfinement confirmé le 11 mai, nous avons demandé si un protocole serait mis en place sur la région. Le DI souhaiterait un déconfinement progressif afin de ne pas reprendre l’activité judicaire et carcérale à plein régime (extractions, activités) souhaitant étendre la Visio déjà bien utilisée lors du confinement.

Pour lui, dans un premier temps, il est indéniable que les parloirs et les ateliers devraient rouvrir à cette occasion, en priorité.

Force Ouvrière en prend note mais exige des conditions sanitaires essentielles comme par exemple, pour les parloirs : un seul visiteur par parloir, avec prise de température à l’entrée, distance de sécurité et désinfection des cabines à l’issue ainsi que pour les ateliers.

Force Ouvrière demande si l’ensemble des personnels va pratiquer des tests de dépistage. Le DI répond qu’il suit l’avis de l’ARS, c’est-à-dire pas de dépistage global mais plutôt sectorisé.

L’idée serait d’effectuer une prise de température à la prise de service de l’agent puis direction un laboratoire via une ordonnance délivrée par le médecin de prévention et attente du résultat.

Force Ouvrière regrette ce dispositif puisqu’il ne prend pas en compte les personnes asymptomatiques, mais pourtant porteuses du COVID 19, c’est pourquoi, nous demandons la généralisation à l’ensemble des personnels, des tests de dépistage.

Point RH :

Garde d’enfant :

Pour les gardes d’enfants, si l’agent peut prouver qu’il n’est pas en capacité de faire garder son enfant dans les structures proposées par les collectivités ou les préfectures, alors il sera placé en AAE.

Prime COVID :

Concernant la prime pouvant se monter à 1000€, Force Ouvrière considère que tous les personnels sans distinction doivent la percevoir (PS, PA, CPIP, PT, PREJ, ERIS, SNT, ENT, etc...) Sur ce point, le DI attend une note de cadrage nationale et souhaite faire bénéficier de cette prime aux plus méritants.

PREJ :

Force Ouvrière demande si la prime de détention (300€) inhérente aux agents de détention peut être versée aux collègues des PREJ venus en renfort. Le DI se renseigne par rapport aux modalités d’obtention de cette prime...

Les renforts PREJ pour le week-end sont bien sur volontariat sauf en cas de défaut de volontaires où là, il y aura des désignations d’office.

Pour les renforts PREJ se rendant sur des établissements loin de leur base et qui prennent un véhicule de l’administration, le temps de trajet aller-retour sera comptabilisé sur Origine. C’est pourquoi, il est nécessaire de badger à l’arrivée et au retour sur base.

Questions diverses :

Force Ouvrière a demandé s’il était possible d’effectuer un report des congés bonifiés pour différentes raisons, notamment celle du fait que l’école reste obligatoire jusqu’en date du 7 juillet. Le DI comprend l’urgence de la situation, la question a été posée à la DAP et il attend le retour...

Pour la paye d’avril, le salaire de base sera versé normalement ainsi que les heures supplémentaires mais non défiscalisées, c’est-à-dire qu’il y aura une petite régulation à effectuer le mois suivant. Celle-ci s’effectuera en 2 versements sur la même semaine. Force Ouvrière s’associe au DI pour souligner l’implication des personnels administratifs qui ont effectué un énorme travail afin que nos salaires nous soient versés dans de bonnes conditions.

Pour finir, Force Ouvrière a mis en avant le travail remarquable effectué par le pôle SST (Santé Sécurité au Travail) de Fleury qui a permis de gérer cette crise au mieux pour les agents de Fleury, ce qui nous amènent à demander la création d’autres pôles SST sur les établissements franciliens.

Mr RIDEL nous indique que dorénavant, il y aura une audioconférence de ce type, chaque semaine, comptez sur Force Ouvrière pour vous en faire systématiquement un compte-rendu.

Lire le communiqué

#UISPFOParis

28 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr