Prison d'Annœullin : Constat amer !


En 2018, nous avions fait part de notre lassitude face au désencombrement et à l’afflux incessant de MOS sur notre structure. Deux ans plus tard, force est de constater que rien n’a changé bien au contraire. Et les conséquences sont toujours les mêmes, à savoir de nombreux actes de violence en détention exposant toujours plus les personnels de jour comme de nuit.

Nous avons bien entendu les arguments mettant en avant nos miradors et notre SMPR pour justifier que le CP Lille-Annoeullin soit une destination préférentielle. Soit. Mais quelle récompense pour cet honneur que l’on nous fait ?

Celle des sanctions lors du dernier mouvement de protestation légitime de janvier 2018 ? Celle d’un nouveau service pour le roulement qui s’annonce pratiquement impossible à mettre en place ? Peut-être encore celle de la dotation tardive des masques et des mesures de protection depuis la pandémie de covid 19 ? Ou encore celle de l’enfumage de la Garde des Sceaux quant à la prime présentielle alors que le service public doit fonctionner coûte que coûte (dixit le Président de la République) ?

Au sujet du service, les émissaires de la DI ne font même plus semblant de cacher que les établissements comme le nôtre ont un organigramme de référence sous-estimé par rapport aux besoins réels. L’espoir d’améliorer le sort des agents roulement apparaît donc bien mince quand on connaît les contraintes techniques imposées pour valider une nouvelle proposition...

Pour couronner le tout, voilà qu’il n’est toujours pas question de rémunérer le personnel au-delà des fameuses 108H, alors que l’absentéisme atteint des records. Les Premiers Surveillants et Majors « poste fixe » ne sont pas en reste car depuis le 1er avril, au-delà des 12H supplémentaires mensuelles, un écrêtage systématique a lieu tout comme pour les Officiers ou les personnels administratifs.

Malheureusement cela fait trop longtemps que les personnels en tenue ont la désagréable impression d’être la cinquième roue du carrosse. La reconnaissance est inexistante. Aucun discours public en notre faveur quand on loue à juste titre d’autres professions. Personne pour nous mettre en lumière ne serait-ce qu’une fois. Pire encore, parfois on ne prend même plus la peine de demander des nouvelles aux agents impliqués dans des interventions où leur intégrité physique a été engagée, ce qui était inconcevable quelques années en arrière.

La démotivation a gangrené nos rangs et certains peuvent finir par se montrer défaillants. Mais pour eux, l’Administration ne manquera pas de les sanctionner. Gageons que le haut de la pyramide finisse également par rendre des comptes, car quand le mécontentement et la lassitude finiront par laisser place à la colère de la base, la situation pourrait finir par dégénérer. Et on ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir alerté...

Madame la Directrice, nous vous prions de bien vouloir transmettre à votre hiérarchie le ressenti de votre personnel, tout comme nous tentons de le faire à travers ce communiqué ou toute autre forme d’action que nous menons quotidiennement dans le cadre de notre activité syndicale.

Nous ne nous découragerons pas car nos revendications sont légitimes.

Lire le communiqué

#LilleAnnoeullin

60 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr