Prison de Bourg-en-Bresse : Encore une lâche agression


La nuit du 8 au 9 avril dernier a été agitée mais pour être sûr de bien comprendre, commençons par la journée du 8 avril.

Vu que notre chère Direction pense comme à son habitude au bien-être des détenus, et afin qu'ils se sentent en parfaite harmonie avec le milieu carcéral (car n'oublions pas un détenu satisfait est un détenu qui revient...)des séances de sport à tout va en période de confinement et de non rassemblement des personnes ont été organisées !!!

Le détenu B. du CD1, que l’ensemble des personnels connaît bien de par son passé mais également par rapport à la plus grande vigilance à adopter à son contact, a décidé après une bonne séance de sport d'insulter un autre détenu. Mais comme cela ne suffisait pas, il a exhibé ses parties intimes à toutes les personnes présentes à l’activité sportive, profitant au passage d’insulter les personnels de « suceuses »...

Finalement comme on dit la nuit porte conseil.. le détenu B. va donc boucher son œilleton. Les rondiers de nuit ne peuvent donc pas contrôler la présence et l’intégrité physique de l’intéressé qui fait l’objet d’une surveillance particulière, car on le rappelle, il a un profil très spécial !!!

Le piquet de nuit et la gradée vont donc se munir de masques afin de protéger ce détenu... et oui nous sommes peut-être porteurs du Covid-19...

La gradée ouvre la cellule, et une discussion s'installe entre les surveillants et le détenu, notamment un rappel des mesures et gestes de sécurité ainsi que du règlement intérieur. Le détenu B. ne veut rien entendre, notre collègue va donc enlever le bouchon qui obstrue l'œilleton. Mais devant ce geste, le détenu B. va se transformer en LAMA.

Et va cracher sur notre collègue !!!

Le détenu B. continue dans sa lancée et dès le lendemain matin , à l’ouverture, insulte les agents présents et va même jusqu’à faire l’apologie du terrorisme, et proférer des menaces dès sa sortie...

Le Syndicat Local FORCE OUVRIÈRE apporte tout son soutien aux agents et les accompagnera dans les démarches judiciaires qui doivent être engagées.

Le Syndicat Local FORCE OUVRIÈRE félicite l’ensemble des agents pour leur professionnalisme et leur présence à l’établissement malgré la situation sanitaire actuelle.

Le Syndicat Local FORCE OUVRIÈRE VEUT que la direction agisse comme il se doit c’est-à-dire demander un transfert de l‘intéressé car nous en avons plus qu’assez d'être la poubelle de la DISP de Lyon en terme de MOS et de ne pas être fichu d’en transférer un seul... encore une histoire de prime ???

Pour rappel le détenu A. qui avait sauvagement agressé notre collègue il y a un an est toujours dans nos murs et après 1 an de QI vient de réintégrer la détention ordinaire mais comme d'habitude la direction va nous sortir le refrain « Responsable mais pas Coupable » car c'est la faute du juge.

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr