Prison de Sequedin : Lettre Ouverte au Directeur du Centre Pénitentiaire


Monsieur le Directeur,

Au regard de la crise sanitaire que traverse notre pays actuellement, il me semblait important de porter à votre connaissance, l’ensemble de nos attentes quant à l’application des directives nationales au sein de notre établissement.

En effet, à l’heure où, il est impératif de mettre à exécution les gestes barrières, nous nous retrouvons confrontés à de nombreuses difficultés propres à notre fonction, à notre structure mais aussi propres aux moyens mis en œuvre pour y parvenir.

J’aimerais, tout d’abord, qu’un point soit fait sur la dotation, de moyen de protection, de masques, pour tous les Personnels de l’établissement.

Il est légitime, à mon sens, de s’insurger lorsqu’on constate que des masques fleurissent pour les auxiliaires d’étage à l’occasion de la distribution des repas et non pour les agents dans l’exercice de leur fonction. Le 18 mars 2020, la distribution de masques au sein de la DISP était en cours, qu’en est-il aujourd’hui ? Où en sommes-nous localement ?

Aussi, il serait opportun de mettre en place des moyens afin de désinfecter les postes des agents tout au long des services. J’entends par là, la mise en place de lingettes désinfectantes, de gels hydroalcooliques ou de vinaigre blanc, dans la mesure où le budget serait un frein. Le but ici est de nettoyer les outils sensibles tels que les claviers d’ordinateur et souris, les téléphones et les clés ! A ce sujet, je peux vous communiquer les coordonnées d’une entreprise de la région en mesure de nous procurer des gels hydroalcooliques.

D’autre part, j’attire votre attention sur la situation des cuisines. Les agents en poste dans ce service s’inquiètent, à juste titre, de leur situation. L’endroit est confiné au regard du nombre de détenu accueillis et du manque d’aération. La distance de sécurité, entre autres, est difficilement applicable. Ne serait-il pas judicieux, en ces temps confus, d’abord, d’être moins exigeant quant à la composition des menus ?

Le privé tente de s’adapter et de proposer des plats nécessitant moins de main d’œuvre, à nous d’en mesurer et d’en apprécier les bienfaits dans l’applications des mesures nationales.

De la même façon, il serait de circonstance de revenir à un conditionnement en barquettes durant cette crise. Les objectifs étant toujours de minimiser la main d’œuvre et être en mesure de proposer une distribution du repas moins contraignante en cas d’incident malheureux comme nous l’avons vécu ce samedi 21 mars.

Pour finir, j’aimerais également soulever les problématiques qui s’élèvent dans les postes protégés tels que les miradors, PCI, PIC de bâtiment et PEP. Endroits confinés par nature, le bureau local FO demande que ces postes soient autorisés à aérer quotidiennement et de façon récurrente leurs locaux.

Quoi qu’il en soit, le tableau n’est pas tout noir. Je salue la mise en place d’un fonctionnement renforcé en bâtiment. Pourvu que cela soit conservé sur le long terme. Et, la limitation des mouvements de détenus en détention reste un point positif dans le contexte actuel.

L’idée, à ce jour, Monsieur le Directeur, est d’engager un échange constructif et informatif pour tous afin que nous fassions corps face à la crise sanitaire. Vous pouvez compter sur le professionnalisme de mes camarades qui n’est plus à prouver. Nous comptons sur le vôtre.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie, Monsieur le Directeur, l’expression de ma considération distinguée.

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr