Prison de Fleury-Mérogis : Refus de réintégrer au D5


Ce dimanche soir, vers 18h00 près d’une centaine de détenus du 3e étage du bâtiment D5 ont refusé de réintégrer leurs cellules.

Ils ont transmis sur une feuille des revendications à peine voilées portant sur le manque d’approvisionnement en stupéfiants et autres par le biais des parloirs mais aussi sur des moyens de protection pour se prémunir contre le virus (gel hydroalcoolique, masques, gants).

Les ERIS ont été dépêché sur place avec l’appui des autres collègues des différentes structures de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, des ELAC et des PREJ 91 mais aussi des renforts de la gendarmerie.

Vers 20h00, les ERIS et un peloton de gendarmerie se déploient sur la cour de promenade concernée pour réintégrer les détenus en cellule par petit groupe.

Pour rappel des mesures exceptionnelles sont mises en œuvre par la ministre de la justice pour apaiser le climat des détentions (gratuité de la télévision, forfaits téléphoniques, messagerie vocale pour les proches, doublement de l’aide aux indigents).

Nous constatons que depuis la suspension des parloirs des incidents majeurs ont lieu sur nos différents établissements pénitentiaires. Et certains détenus profitent de ce contexte pour faire de la surenchère et créer un climat d’insurrection dans nos différentes prisons.

Le bureau local Force Ouvrière apporte un soutien inconditionnel à l’ensemble des personnels pour leur travail remarquable et leur concours pour maintenir une sécurité rendue fragile par la situation actuelle.

Le bureau local Force Ouvrière demande la plus grande fermeté de notre administration face à « cette guérilla des prisons » qui s’organise et le transfère des meneurs identifiés.

Le bureau Force Ouvrière félicite l’ensemble des personnels tous corps et grades confondus pour leur solidarité, leur professionnalisme et leur sang-froid dans la gestion de cet incident majeur.

Le bureau local Force Ouvrière remercie les ERIS pour l’efficacité de leur intervention. Si l’épreuve de force nous est imposée par une voyoucratie sans état d’âme, à nous de prendre la

mesure et de rester unis.

Lire le communiqué


109 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr