Prison de Réau : Le CPSF, futur Cluster


Ce jour, nous sommes informés que nous, personnels pénitentiaires du CPSF, devenons prioritaires pour faire garder nos enfants dans les permanences installées dans nos écoles. Seuls les parents, justifiant d’une attestation d’absence de prise en charge de l’école, pourront être positionnés en Autorisation d’Absence Exceptionnelle.

Non-Sens !

Les acteurs de santé martèlent l’utilité du confinement mais pas de problème pour nos enfants, ils peuvent se contaminer et ramener le virus à la maison et dans le confinement de nos détentions. Le premier ministre s’est exprimé hier soir précisant que les services publics devaient fonctionner en service réduit. Si cela ne concerne pas les personnels de surveillance pour des raisons évidentes, il est utile de rappeler qu’au CPSF nous ne souffrons pas, pour le moment, de manque de personnel, enfin, pas plus que d’habitude. Par ailleurs, le fonctionnement étant très réduit en détention, les personnels annexes (parloir, ATF, sport...) vont pouvoir venir en renfort.

Les centres d’accueil sont déjà saturés par les enfants des personnels soignants qui peinent à trouver des moyens de garde et nous, personnel pénitentiaire, en nombre actuellement suffisant, nous allons prendre ces rares places ?!

Que les choses soient claires, le CPSF sera la prochaine zone cluster ! Et peut-être d’autres établissements suivront.

Il serait utile que tout le monde œuvre pour la même cause : l’éradication du virus ! Et non pas la chasse aux personnels pour leur réclamer des attestations diverses et variées : attestation sur l’honneur, attestation de l’employeur du conjoint, attestation de l’école...

Madame l’attaché RH, Madame la Directrice du CPSF, ayez confiance en vos agents. Nous pouvons vous assurer de notre conscience professionnelle. Le faible taux d’absentéisme en est un indicateur.

Au regard du vrai combat à mener, il conviendrait de mettre à l’écart :

- Tout agent vulnérable présentant des risques de santé.

- Tout agent vivant avec une personne vulnérable.

- Tout agent présentant des symptômes de COVID19 même s’il n’a pas été testé.

- Tout agent en lien proche avec une personne présentant des symptômes.

Il en va de votre responsabilité, de la santé du personnel et de la santé de la population pénale ! Madame l’attaché RH, questionnez-vous sur l’opportunité de votre demande et sur sa faisabilité !

Enfin, votre demande semble déjà caduque puisque le Ministre de l’éducation refuse, semble-t-il, d’élargir la garde des enfants au personnel de Police et au personnel Pénitentiaire. Certains ont du bon sens !

Lire le communiqué


113 vues