Prison de Grasse : Journée d'émeutes à la maison d'arret


Le 17 mars vers 9h30, une émeute a éclaté au sein de la Maison d'Arrêt de Grasse :

➡️ LES FAITS

Dès 09h30, à l'annonce de la suspension des parloirs, les détenus ont saccagé la cour de promenade du B aile 2, ils en ont cassé la porte... avec une facilité déconcertante. Ils ont ainsi pu accéder à une seconde puis une 3ème cour de promenade. Ils ont détruit et brûlé 2 postes de sécurité. Ils ont continué leur progression en détruisant les grillages, sont montés sur les toits d'un couloir de bâtiment et ont attaqué une tour d'intervention.

Ce sont nos agents EJV qui les ont contenu, avec beaucoup de difficultés et pendant plus de 2 heures, essuyant des jets de pierres et projectiles. Ils ont été contraints d'effectuer plusieurs tirs de sommation afin de stopper la progression des émeutiers. Les forces de l'ordre sont arrivées ensuite en renfort pour juguler l'émeute.

Plusieurs dispositifs mutualisant les forces de l'ordre, les ERIS, et les agents de la MA Grasse permettront la maîtrise et la réintégration de tous les détenus et le retour au calme vers 14h30

➡️ LE BILAN

Le bilan est lourd : 3 cours de promenades hors d'état, le PIC du B détruit, la guérite du B détruite, plusieurs grillages considérablement fragilisés, des vitres brisées, un véhicule EJ caillassé... Par chance, nous ne déplorons qu'un blessé léger parmi les agents, ce dernier ayant reçu une pierre dans le dos. 5 transferts ont été organisés le soir-même pour les meneurs identifiés. Les ERIS sont restés en soutien pour assurer la sécurité de l'établissement et des agents le lendemain.

➡️ LES CAUSES

Le Directeur de la MA Grasse a pris ses responsabilités : il a pris la mesure qui s'imposait d'évidence en suspendant les parloirs dès le 17 au matin : Force Ouvrière le soutien dans cette prise de décision.

3 notes successives du DAP avaient été diffusées, dans lesquelles aucune position ferme n'était indiquée concernant les parloirs, renvoyant très courageusement la responsabilité aux Chefs d’Établissements.

Après les annonces de confinement du Chef de l’État, le SNP Force Ouvrière avait demandé au DAP des consignes strictes de suspension des parloirs mais aussi et surtout des mesures d'accompagnement pour sécuriser les détentions et éviter ce type d'incident. Une telle mesure doit être anticipée et encadrée.

Nous n'avons pas été entendus... voilà le résultat. Oui, cet incident aurait pu être évité !

➡️ ET APRES ?

Alors que nous avons à peine fait le bilan des dégâts, alors que plusieurs de nos grillages de cours de promenade sont considérablement affaiblis, la DISP voudrait que nous mettions en place les promenades !

Mais quelle inconscience, quelle irresponsabilité!

S'ils voulaient déclencher une seconde émeute, ils ne s'y prendraient pas autrement.

Après des heures de palabres, le Chef d’Établissement a finalement obtenu la suspension des promenades pour la

journée du 18/03, lendemain de l'émeute, rappelons le. Quant à la journée du 19/03... tout est mis en œuvre pour pouvoir assurer des promenades à minima.

Force Ouvrière exige que les conditions de sécurité soient optimales avant d'envisager de rouvrir les promenades

Il est hors de question de risquer de nouveaux débordements ou de mettre en danger les personnels.

Force Ouvrière remercie les forces de l'ordre et l'ERIS-13 pour leur soutien.

Force Ouvrière remercie notre partenaire privé pour avoir très rapidement assuré la logistique.

Force Ouvrière félicite et remercie surtout très chaleureusement tous les personnels de la MA Grasse qui ont fait preuve d'une disponibilité, d'un professionnalisme et d'un sang-froid remarquable. Tous les surveillants, toute la chaîne hiérarchique... chacun a assuré sa mission avec un dévouement exemplaire et une efficacité remarquable.

Force Ouvrière attend maintenant que chacun soit récompensé à la hauteur de son engagement.

Force Ouvrière exige qu'enfin des mesures soient prises pour sécuriser les grillages des cours de promenade.

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr