PREJ de Rennes : Vraiment utile ?


Depuis quelques semaines les agents PREJ assistent à la valse des horaires de service.

Si la charte des temps prévoit que les agents ont connaissance de leurs horaires de prise de service 8 jours en amont la bonne volonté des personnels les amenaient à accepter sans rechigner toutes les modifications annoncées 48h au préalable.

Malheureusement des responsables ARPEJ, peut être émoustillés par un plan de requalification, se mettent en mode management dictatorial et sont peut-être prêts à tout pour obtenir un graal et améliorer leurs stats.

Ainsi dorénavant une nouvelle note prévoit que si les horaires sont toujours affichés 8 jours en amont, dorénavant l'ARPEJ pourra se permettre de changer les horaires comme elle le souhaite jusqu'à la veille et les agents dire Amen.

Face aux légitimes demandes des agents de respecter un minimum de 48h pour les prévenir afin qu'ils puissent s'organiser car oui les agents ont aussi une vie, des familles et doivent gérer les gardes de leurs enfants une nouvelle note vient d'être diffusée et s'apparente à une mesure de rétorsion en rajoutant une couche sur les 11h de repos qui deviendraient aléatoires et illusoires.

Pour rappel lors d'une visite du PREJ de Nantes par le CHSCTD de Loire Atlantique l'année passée la responsable ARPEJ clamait la main sur le coeur que le respect des 11h de repos entre 2 missions était une priorité et que seules des circonstances exceptionnelles pouvaient justifier un repos inférieur.

Malheureusement au nom de ces bonnes vieilles nécessités de service voilà que cette note vient poser le principe que si les 11h sont planifiées les aléas de l'activité judiciaire font qu'ils pourront s'asseoir dessus et tant pis pour la santé des agents et tant pis pour la sécurité de leurs missions.

Force Ouvrière dénonce ce management où pour réaliser un maximum de missions et quelques économies notre Administration ne respecte ni les Droits des agents ni les Hommes et les Femmes qui la servent.

Force Ouvrière invite les têtes pensantes de l’ARPEJ à retrouver du bon sens et à opter pour une gestion humaine dont tout le monde ressortira gagnant plutôt que pratiquer la politique de la matraque.

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr