Prison de Fleury-Mérogis : Quartier Mineurs = Surpopulation Carcérale !


Le bureau local Force Ouvrière s’inquiète de la montée en puissance du nombre de détenus affectés au quartier mineur sur le bâtiment D4.Plus particulièrement sur les conséquences sur sa gestion et son fonctionnement.

Actuellement, ce quartier spécifique et sensible situé au 3e étage est saturé avec près de 84 détenus pour une capacité de 94 places. A cela il faut soustraire une dizaine de cellules défectueuses.

Par ce constat, des mesures exceptionnelles ont été prises par la direction pour faire face à cette surpopulation carcérale .Ainsi, le quartier majeur du rez-de-chaussée a été réquisitionné et vidé pour accueillir 8 détenus mineurs afin d’anticiper d’autres arrivées potentielles dans les jours à venir.

Joint par téléphone la directrice du département de la Sécurité et de la Détention, nous confirme ses craintes et les marges de manœuvres réduites pour répondre à cet afflux de mineurs sur notre établissement.

Visiblement, cet encombrement semble toucher aussi les autres établissements pénitentiaires pouvant accueillir cette catégorie pénale.

D’ores et déjà des demandes de transfèrement ont été envoyé à la Direction Interrégionale de Paris pour traitement afin de répondre à l’urgence signalée.

Dans l’immédiat, la gestion propre de ce quartier spécifique est impactée au niveau sécuritaire :

  • Gestion plus sensible lors des départs des mouvements promenades et la surveillance sur les 4 cours promenades dédiées aux mineurs.

  • réorganisation des mouvements avec la mise en place des 8 détenus mineurs au quartier arrivant du rez-de-chaussée (présence continue d’un surveillant mineur, blocage récurrent du bâtiment lors des différents mouvements :UCSA, scolaire, promenades et autres activités ...)

  • Épuisement et surcharges de travail des agents affectés sur ce secteur

Le bureau local Force Ouvrière interpelle le Directeur Interrégional pour une prise en compte réelle des difficultés rencontrées par les personnels avec cette surpopulation carcérale spécifique. Nous rappelons également les nombreuses agressions survenues sur ce secteur. Ainsi que les nombreuses interventions effectuées sur les cours de promenades mineurs.

Le bureau local Force Ouvrière restera réactive face aux problématiques soulevées !

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr