Prison de Fleury-Mérogis : ÉTAT D'URGENCE ?


La situation sur l’ensemble de nos détentions se dégradent, les agressions sur toutes ces formes explosent, l’épuisement professionnel, les heures supplémentaires et l’absentéisme galopants, sont des indicateurs qui montrent le malaise grandissant au sein de notre établissement pénitentiaire.

À cela s’ajoute, les intimidations et les menaces de mort qui visent les personnels de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis tous corps et grades confondus. Ainsi des messages alarmants sont diffusés sur la toile faisant l’apologie à la propagande et aux recrutements de djihadistes à intérieur de nos murs en vu de commettre des attentats à caractères terroristes.

Le bureau local Force Ouvrière condamne fermement ces messages de haines et de mort visant nos collègues et dans un sens plus large la République et ses institutions.

De ce fait, l’ensemble des personnels ont constaté via des notes de services internes un rappel et un renforcement des postures de vigilance.

Nous rappelons également à travers ce communiqué que nous sommes en plan vigi-pirate renforcé alerte attentat. Le bureau local Force Ouvrière sans sombrer dans la psychose prend cette menace au sérieux et sait pouvoir compter sur votre professionnalisme remarquable ainsi que votre dévouement pour répondre et faire face à tous ceux et celles qui veulent faire vaciller la République au nom d’une idéologie religieuse.

Notre organisation professionnelle demande à la Ministre de la Justice, garde des sceaux un soutien aux personnels de la 3e force de sécurité de notre pays.

Le bureau local Force Ouvrière demande un renforcement de l’effectif et des moyens alloués au renseignement pénitentiaire pour répondre aux exigences sécuritaires de notre établissement.

Nous rappelons que nous hébergeons un grand nombre de détenus particulièrement signalé et dangereux au sein de nos différentes structures.

Le bureau local Force Ouvrière demande un renforcement de l’équipe en charge de la téléphonie et la prise en compte réelles de leurs difficultés. Ainsi qu’un renforcement des effectifs des 1ers surveillants , des officiers et des surveillants...

Le bureau local Force Ouvrière demande la prise en compte de nos revendications portant sur les mesures de sécurité (pistolets impulsions électriques, bombes incapacitantes, bâtons télescopique de protection, etc...)

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr