Prison de Fleury-Mérogis : Des priorités à géométries variables !


Ce lundi 17 février 2020 débute à la maison d’arrêt des Femmes, la première phase de déploiement des téléphones fixes en cellule avant sa généralisation sur la maison d’arrêt des Hommes. Nous constatons sans grande surprise que les priorités de la Ministre de la Justice semblent aux antipodes des préoccupations des personnels.

Si l’Administration Pénitentiaire se targue dans ses communiqués du bien fait de ce plan national pour alléger les tâches des surveillants, prévenir les suicides, améliorer les liens familiaux et renforcer la surveillance.

La section locale Force Ouvrière quand a elle constate une dégradation des conditions de travail des personnels à la MAF avec une structure vétuste que « les couches de peinture » ne sauraient masquer éternellement.

De plus, l’explosion des détenus atteints de troubles du comportement hante chaque ouverture de cellules et reste une priorité pour le bureau local Force Ouvrière.

De ce fait, nous réclamons la création d’une Unité Hospitalière Spécialement Aménagée (UHSA) en Île- de- France pour une prise en charge appropriée de ces détenus.

En outre, le défi complexe de la radicalisation en prison, la montée du prosélytisme religieux exigent un renforcement du renseignement pénitentiaire local.

Quid du contrôle des communications ? Alors qu’on arrive à peine à surveiller les écoutes téléphoniques de nos détenus répertoriés « terroristes » voilà qu’on veut nous faire croire que la surveillance va être renforcée par ce déploiement programmé de téléphones fixes en cellules.

Le bureau local Force Ouvrière demande un renforcement en moyens humains pour garantir la surveillance effective de ces écoutes téléphoniques.

Par ailleurs le bureau local Force Ouvrière demande à la Directrice du Département de la Sécurité un recensement sur l’état des téléphones portatifs des surveillants sur les différentes structures.

Enfin pour juguler cette flambée de violence qui fragilise notre profession, le bureau local Force Ouvrière souhaite des réponses institutionnelles fermes et fortes.

Lire le communiqué

#FleuryMérogis

24 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr