Prison d'Orléans-Saran : Hippocrate n'est plus !!!


« …Je ferai tout pour soulager les souffrances… Que les hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé si j'y manque. »

L'année 2020 semble bien partie pour être mouvementée. Le personnel du CPOS doit faire face un mépris profond de la part de certaines blouses blanches depuis l'ouverture de l'établissement. Ce n'est pas la première fois que cela se produit mais nous exigeons que ce soit la dernière.

Le jeudi 06 février 2020, notre collègue Elodie ne se sent pas bien, et développe certains symptômes, à savoir:

• Douleur au niveau de tout son bras gauche inerte

• Déformation, paralysie et anomalie faciale au niveau du visage

Ces symptômes sont constatés par la gradée présente sur les lieux qui va immédiatement la diriger vers l’UNITÉ SANITAIRE afin d'être examinée en urgence par un médecin.

La médecin, chef de service REFUSE de la voir en consultation. Elle l’invite à demander à sa hiérarchie l’autorisation de quitter l’établissement et de se rendre chez son médecin traitant.

Cette grande professionnelle manifestera son mécontentement à travers des propos à l’encontre de notre collègue qu'elle n'aurait pas tenu si cela avait été une personne détenue.

Le bureau local Force Ouvrière vous rappelle madame que :

• Vous n'êtes pas médecin que pour certaines personnes mais pour tous les êtres humains

• Le personnel de surveillance sur lequel vous jetez votre venin assure votre sécurité au quotidien.

• Votre aversion pour les agents de notre administration interroge.

Vous avez été décorée le vendredi 16 juin 2017 au sein de cet établissement de la

médaille d'honneur de l'administration pénitentiaire échelon bronze,

n’avez-vous pas honte ?

La gradée préviendra la direction qui appellera les secours. Notre collègue sera prise en charge pour un acheminement vers le Centre Hospitalier Régional d'Orléans La Source.

Le bureau local Force Ouvrière souhaite un prompt rétablissement à notre collègue Elodie.

Le bureau local Force Ouvrière la soutiendra et l'accompagnera à travers toutes ses démarches.

Le bureau local Force Ouvrière exige que la chaîne hiérarchique pénitentiaire locale et interrégionale, prenne les mesures nécessaires pour condamner un tel manquement professionnel.

Le bureau local Force Ouvrière trouve que l’ambiance au sein du CPOS est glaciale et pense qu'un peu de chaleur serait la bienvenue.

Lire le communiqué

#OrléansSaran

62 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr