Prison de Fleury-Mérogis : Violences nocturnes !


Par la note du 31 juillet 2019, publiée par notre administration, nos dirigeants essayent d’instaurer un plan de lutte contre les violences en détention.

Les mois et les années passent sans que la dure réalité des personnels sur le terrain ne soit réellement prise en compte pour trouver des solutions efficaces, afin de protéger notre sécurité et nos vies sur les coursives.

Monsieur le Directeur de l’administration pénitentiaire, l’instauration d’un dispositif statistique d’identification des causes des violences, n’est pas le seul déterminant à mettre en place pour la protection de notre institution et la protection des ouvriers de la pénitentiaire, contre cette vague noire portant atteinte à notre intégrité physique.

Mais encore il va falloir mettre les priorités et les vraies solutions en avant pour se faire entendre et instaurer de l’ordre à l’intérieur des murs de nos établissements.

« Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge »

Ainsi, ce dimanche 05 janvier 2020, la violence a encore frappé un des nôtres dès la première heure et viendra malheureusement noircir les statistiques d’une violence omniprésente au sein de notre profession.

En effet, vers 01h00 du matin, un de nos pensionnaires placé au QI, s’est mis à tout détériorer et à tout saccager dans sa cellule.

Pour rappel, ce détenu a été récemment placé au QI en raison de sa dangerosité et de ses lourds antécédents disciplinaires, et notamment des agressions sur le personnel. De même, il faisait l’objet d’une surveillance renforcée avec une gestion particulière en équipement de protection.

Ainsi, pour ramener l’ordre en détention et cesser ce tapage intempestif, les agents sur instruction de la direction d’astreinte sont intervenus équipés pour un placement au quartier disciplinaire.

Lors de son démenottage au QD et malgré la vigilance de rigueur, le forcené asséna un violent coup de poing au visage de notre collègue Alexandre qui se trouvait à proximité. Visiblement sa détermination voire sa préméditation à casser du bleu ne fait aucun doute pour notre organisation professionnelle.

Le bureau local Force Ouvrière s’indigne de cette lâche agression préméditée et apporte tout son soutien au collègue Alexandre et l’accompagnera dans ses différentes démarches administratives et judiciaires.

Le bureau local Force Ouvrière félicite les agents pour leur professionnalisme et réactivité lors de la gestion de cet incident en service de nuit.

Pour le bureau local Force Ouvrière il y a une overdose de violence qui mérite une réponse FERME et sans équivoque de notre administration face à une population pénale de plus vindicative et virulente.

Lire le communiqué

#FleuryMérogis

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr