Prison de Reims : Le ridicule ne tue pas...


Une fois de plus, la Direction de la Maison d'arrêt de Reims s'est illustrée dans sa gestion calamiteuse de la détention en infligeant du sursis à un détenu qui a exercé des violences volontaires sur un autre détenu ( alors que la réglementation prévoit une peine de Quartier Disciplinaire ferme de 10 à 20 jours ).

Pourtant, lors d'un entretien syndical, le Directeur adjoint nous avait promis un déclassement du détenu et une peine de QD ferme !

DE QUI SE MOQUE T ON ??

Depuis le début de l'année, la Direction distribue à tour de bras des Demandes d'explications aux agents pour des motifs bien souvent futiles, mais elle est incapable ( et elle a peur ! ) de sanctionner un détenu qui enfreint, au quotidien, toute la réglementation pénitentiaire en vigueur !

Il est de notre devoir de dénoncer cette gestion calamiteuse et honteuse de notre détention. Ce sont nos conditions de travail et notre crédibilité

qui sont en jeu.

La direction de la Maison d'arrêt de Reims nous a, malheureusement, encore une fois montré son vrai visage, en ayant la main qui tremble au moment de sanctionner un détenu qui a, depuis bien trop longtemps, pris ses aises ici, alors qu'elle a bien trop souvent la main ferme quant il s'agit de sanctionner les personnels.

Le Bureau Local Force Ouvrière exige le transfert sans délai de ce détenu qui fait tant peur à la Direction.

Les paroles pompeuses, mielleuses ou vantardes doivent laisser place à une direction responsable, courageuse, et surtout compétente.

Sans avancée significative en début de semaine prochaine au sujet de cette demande, l'organisation majoritaire que nous sommes prendra ses responsabilités, et décidera d'autres modalités d'action pour se faire entendre.

Lire le communiqué

#Reims

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr