Prison de Maubeuge : Que dire ?


Les fantômes Autonomes locaux se réveillent et sortent enfin de l’ombre !

Osons espérer que ce ne sont pas vos courageux qui ont eu la volonté d’écrire les premières lignes de l’année (les courageux étant sûrement les personnes qui n’ont pas ou peu été vues devant nos portes d’établissement lorsque nous espérions obtenir mieux que ce dans quoi vous marchez et avez obtenu dans le dos de tous). Certains semblent vouloir faire « avorter » officialisation récente de lacunes locales. Il est même étonnant que vous écriviez que notre bureau n’assume pas ses tracts puisque nous assumons pleinement ce que nos collègues nous ont fait remonter et ce que bon nombre de membres de bureau constatent depuis des mois.

Il est encore plus étonnant de vous voir répondre alors que certains membres de votre bureau local voulaient faire ce communiqué en commun !

Notre secrétaire local suite à la surcharge de travail du fait de la confiance accordée par de nombreux personnels Maubeugeois et dans le but de faire les choses correctement n’avait plus le choix que d’accepter cette décharge après en avoir avisé ses proches collaborateurs.

Toujours est-il qu’il n’a pas déserté ses troupes, amis et collègues comme vous le faites depuis de nombreux mois. La preuve en est, il écrit et il se montre ! Il n’est pas déconnecté de la réalité du terrain, il était encore en bleu voilà deux mois, et depuis de nombreuses années !

Les discussions avancent à bon train en comité technique local comme cela n’est pas arrivé depuis des années. En même temps vous ne pouvez pas comprendre les Maubeugeois vous en ont exclu !

Nos agents mangent dans une cuisine fraîchement rénovée, le personnel se voit doter de matériel plus décent, les personnels féminins ont leur vestiaire, les stagiaires ont de quoi cuisiner, les personnels ont accès à des distributeurs, des propositions de nouveaux services ont été faites et il saisit les autorités et nos instances régionales. Il ne fait pas que se promener en glissant des mots doux aux autres. Ce n’est pas un marchand de sable et il assume totalement le syndicalisme qu’il exerce. C’est surtout cela qui gêne et dérange et nous en sommes heureux.

Continuez à critiquer le travail du Bureau Local Force Ouvrière... Aujourd’hui votre organisation écrit uniquement pour dénoncer FORCE OUVRIÈRE et son secrétaire local, à croire que c’est l’unique problème pour vous au CP Maubeuge. Continuez à vous entourer de celles et ceux qui font parler d’eux dans leur manière d’être et de travailler (comprenne qui pourra).

Des dialogues et discussions ont déjà eu lieu avec le personnel encadrant que vous défendez, (comme votre étiquette sais défendre la haute pour être bien vu et signer ce dans quoi vous marchez pour vous porter bonheur), mais chassez le naturel il revient au galop. En tout cas, c’est un réel plaisir de voir que vous existez encore localement malgré des desertions dans d’autres syndicats, dans d’autres administrations, etc….

C’est un plaisir de vous voir rebondir et c’est avec plaisir que nous vous lirons encore à chaque fois que nous mettrons à la lumière des « lacunes » et « défaillances » de toute personne qui porterait atteinte au bien-être physique et psychologique de nos collègues car vous êtes bien discret.

Cela sera la seule réponse que notre organisation vous fera car nous n’avons pas de temps à perdre, le bureau local FORCE OUVRIÈRE a du travail au quotidien pour les personnels Maubeugeois qui nous ont accordé leur confiance dans les urnes.

Lire le communiqué


187 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr