Prison de Rennes : Et de une, et de deux, et de trois !


Hier, mercredi 23 octobre, durant l’après-midi, ce n’est pas une, ni deux mais trois extractions médicales imprévues qui ont dû être mises en place. Tout cela au sein d’un service initial dégradé. Toutes trois de niveau 2, pénitentiaire renforcée.

Tout commence vers 13h00 lorsque la détenue L. part aux urgences. Une escorte composée d’un chauffeur et de deux agents est mise en place. Ces agents seront relevés durant l’aprèsmidi. Leur relève, composée cette fois de seulement 2 agents, ne sera pas de retour à l’établissement avant 22h30.

Aux alentours de 18h00, une deuxième extraction médicale est annoncée, il s’agit de la détenue G. Le gradé de roulement doit alors de nouveau découvrir des postes au détriment de la sécurité des agents et de l’établissement. C’est donc une deuxième escorte qui voit le jour composée là encore de seulement 2 agents… Retour à l’établissement vers 22h30 également.

Entre deux : arrivante ! Le gradé de roulement, déjà sur le qui-vive, doit gérer cette dernière !

Vers 19h00, a lieu une troisième extraction médicale, celle de la détenue F. Seulement 2 agents accompagnent la détenue pourtant difficilement gérable et malgré son niveau d’escorte. Le gradé de roulement, dépourvu de personnels a dû découvrir la PEP afin qu’un agent homme compose cette maigre escorte ! Cette « sortie » n’aura pas été de tout repos pour nos agents ! Retour à l’établissement vers 21h30.

Comment bien faire lorsqu’il manque le personnel nécessaire ? TOUS les postes doivent être couverts sinon la sécurité des agents et de l’établissement est mise à mal ! Il s’agit de pouvoir pallier toute situation imprévue et périlleuse! Comment fait-on en cas d’intervention? Plus personne sur les étages ? Comment gérer ces nombreuses extractions médicales inattendues dans de telles conditions ?! Pourquoi toujours au détriment des agents ?

Le Bureau Local Force Ouvrière requiert de la Direction qu’elle remercie, de manière officielle, le gradé de roulement ainsi que tous les agents présents sur l’établissement durant cette pénible journée et qui ont contribué au bon fonctionnement de ce dernier.

Le Bureau Local Force Ouvrière exige le respect de la composition des escortes. Il en va de la sécurité des personnels et de la responsabilité de la Direction. Cela avait déjà été dénoncé en CTS par notre OS !

Le Bureau Local Force Ouvrière félicite et remercie les personnels pour leur professionnalisme et leur disponibilité.

Lire le communiqué

#Femmesrennes

241 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr