Prison d'Ensisheim : Un Point sur la situation... Et des attentes !


Aujourd’hui, lundi 7 octobre, le bureau local Force Ouvrière, accompagné de notre Secrétaire Interrégional, s’est réuni dans le cadre d’échanges et réflexions sur certains points dans le fonctionnement et la gestion, au sein de notre structure. Il y a bien évidemment, plusieurs sujets qui nécessitent labeurs, mais dans le cadre du travail de la journée nous avons mis en exergue les difficultés suivantes:

- L’autorité des agents et le respect envers personnels:

Ces derniers mois ont confirmé le premier signal que nous, FO, avions lancé il y a un peu plus d’un an concernant les suites données aux incidents liés aux violences subies. Les commissions de discipline tenues ces derniers mois, aboutissent bien trop souvent à des sanctions très « décalées » qui, même si, pour certains, elles ont vocation à « apaiser » les esprits, ces dernières sont perçues comme de l’impunité et diluent dans l’ordinaire les offenses faites envers nos collègues! Un acte violent, même verbal, reste une atteinte à l’intégrité d’une personne dépositaire de l’autorité publique! Une personne détenue, qui s’avise de menacer ou insulter un personnel pénitentiaire, doit recevoir comme réponse, une sanction à hauteur des faits dans l’arsenal disciplinaire de notre Administration! Pour FO, les violences, physiques ou verbales envers les personnels, sont inacceptables et intolérables, et sont encore plus mal vécues lorsque les suites données laissent place à des « mesurettes ».

- La place et l’angle de vue du surveillant dans les différentes instances locales:

CPU, CoPEP, etc. La place du surveillant dans ces rencontres est trop souvent secondaire alors que son analyse du terrain pourrait souvent, améliorer les orientations et les décisions collégiales qui doivent être prises. Il faut redonner sa place au professionnel qui côtoie au quotidien, hors contexte protocolaire, la population pénale!

- Ressources Humaines:

Une amélioration des effectifs est à relever dans le secteur administratif qui subissait depuis plusieurs mois une carence en personnel très lourde au quotidien! Au niveau du personnel d’encadrement, le manque devient pesant à porter sur les épaules des gradés en place. En effet, il est primordial de compenser au plus vite les deux derniers départ en retraite, l’ouverture de trois postes lors de la prochaine CAP de mobilité est nécessaire! Au niveau des équipes de roulement, les surveillants ont passé un été compliqué, avec des rappels à foison. Les arrivées du mois de septembre ont permis de soulager le rythme effréné auquel nous avons fait face. La situation n’est pas encore optimale pour autant.

- Règlement Intérieur:

Les difficultés liées au matériel autorisé dans certaines structures, et dans d’autres non, sont sources de conflits et de pertes de temps. Il est grand temps, comme le demande FO depuis un certain temps, d’uniformiser au niveau national le règlement intérieur en Maison Centrale. Au quotidien, les consignes (que ce soit horizontal ou vertical) et mesures « exceptionnelles » nécessitent également plus de rigueur et de fluidité pour le bon fonctionnement.

A l’issue de cette réunion, nous avons demandé audience à la Direction pour exposer la situation et expliquer nos attentes pour l’intérêt général de notre établissement. Le Directeur nous a reçu plus d’une heure pour échanger sur ces points. Nous avons expliqué la nécessité de réorienter certaines postures qui, même nées d’un bon sentiment, se retournent contre les agents dans leur travail au quotidien. Le message a été entendu, nous espérons que celui-ci soit compris. Au mois de novembre se tiendra le prochain CTS, certains sujets reviendront sur la table et dans l’attente de changements nécessaires, nous suivrons de près l’évolution.

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr