Prison de Châteauroux : C'est ma direction !


Contrairement à ce que le directeur interrégional laissait sous entendre lors du blocage en mars dernier en affirmant que le CP de Châteauroux était la vitrine de la DISP et qu'il ne fallait pas l'entacher par ce mouvement.

Il ne faudrait pas qu'il constate la situation actuelle.

Et pour cause, en voici quelques exemples :

- Les procédures disciplinaires sont devenues, à la demande de la direction, trop longues. Il faut maintenant attendre un délai d'un à deux mois avant un passage en commission de discipline que les CRI s'accumulent (parfois plus d'une dizaine pour un même détenu).

Les avocats utilisent donc cette faille pour demander à visionner des vidéos pour preuve qui n'existent plus. Ce qui aboutit à des sanctions qui ne sont pas du tout à la hauteur (10 jours de confinement pour un forçage, 7 jours de QD seulement pour menaces et insultes contre 15 jours de confinement pour un téléphone portable etc...). La population pénale, quant à elle, nous répond avec un large sourire.

Et comme si cela ne suffisait pas , nous avons eu la fâcheuse surprise de découvrir que les 10 CRI concernant le même type étaient classés sans suite pour menaces et insultes ! il est inconcevable de le laisser impuni ! Les agents s'insurgent !

A cela, Madame la directrice nous répondra , encore une fois, qu'il faut que les agents apprennent à gérer leur frustration... !

- Des sorties en urgence du QD de détenus simulateurs justifiés par des certificats d'inaptitude au QD pour y échapper alors que le médecin dit lui-même qu'il y a simulation. A l'issue un passage éclair d'une heure en CPROU pour un détenu qui se dit suicidaire et retour en cellule ordinaire en bâtiment. Ces derniers ont tout gagné pour effectuer leur « sanction » avec tout leur petit confort en cellule.

- De la même façon : la multiplication de certificats médicaux de complaisance pour des douches quotidiennes et non médicales à durée indéterminée sont attribués à tout va. Le bouche à oreille fonctionnant toujours bien en détention.

Les détenus qui narguent les agents en avouant eux-mêmes qu'ils n'ont aucun problèmes médicaux mais le demandent uniquement pour prendre leur douche tous les jours !

Cette liste est non exhaustive !

Nous comprenons mieux pourquoi la population pénale nous rit au nez !

Où est la crédibilité du personnel ?!!!


Lire le communiqué


421 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr