Prison de Salon-de-Provence : Déclaration Liminaire lors du Comité Technique


Madame la présidente,

Mesdames, Messieurs les membres du Comité Technique,

En cette nouvelle rentrée FORCE OUVRIÈRE Pénitentiaire tient tout d'abord à remercier l'ensemble des personnels pour le bon fonctionnement du centre de détention. En effet, les agents ont passés un été éreintant en maintenant l'ordre en detention avec un sous-effectif alarmant et ne seront malheureusement pas récompensés !!!

FORCE OUVRIÈRE débattra bien évidemment sur les propositions envisageables du futur service des agents. Toutefois nous tenons à préciser que notre organisation syndicale sera force de propositions et n'utilisera pas la « langue de bois ».

Nous travaillons dans le but de trouver une stabilité pérenne du service avec une organisation professionnelle et familiale sereine. Il est donc inévitable et essentiel que ce service soit accompagné des ressources nécessaires pour un fonctionnement viable sur le terrain et non pas qu'administrativement !!!

En effet, du fait de la création des nouvelles missions comme les Unités de Vie Familiales (UVF), les Extractions Judiciaires Vicinales (EJV), qui vont se multiplier pour devenir des Équipes Locales de Sécurité Pénitentiaire (ELSP), pour FORCE OUVRIÈRE, il est indispensable et URGENT que ces projets soient accompagné par une révision de l'organigramme de référence appliqué de notre établissement, afin d'être en accord avec la réalité des missions.

Effectivement, notre administration à montré, à de multiples reprises, ses petites manipulations et pour FORCE OUVRIÈRE, il n'est pas possible d'économiser les ressources en personnel, il en va de la sécurité de notre établissement. FORCE OUVRIÈRE Pénitentiaire se montera très attentif sur ce sujet !!!

De plus, notre organisation syndicale sollicite des explications sur le projet qui concerne les nouvelles missions des 1er Surveillants postés, sur leurs restructurations ainsi que leurs changement de service, avant même que celui-ci soit validé en Comité Technique (CT). Notre organisation syndicale estime que vous avez précipités les choses sans prendre en compte l'ensemble des éléments.

FORCE OUVRIÈRE a l'intention de les accompagner et de les soutenir afin qu'ils soient considérés de manière juste et non pas uniquement pour vos objectifs.

Mais encore, en matière de sécurité sur notre établissement FORCE OUVRIÈRE réitère et INSISTE sur sa demande que tous les étages soient comblés au quotidien et que l'encadrement des bâtiments soit présent sur les mouvements des détenus.

Pour rappel, la détention et plus principalement l'étage sont la source et le cœur de notre métier. Ils sont peuplés de détenus dangereux, de récidivistes et un certain nombre ont des profils psychiatriques inquiétants, voire préoccupants.

De plus FORCE OUVRIÈRE Pénitentiaire demande à notre direction de définir le rôle que les agents et l'encadrement doivent tenir afin de faire respecter l'ordre, l'autorité et la discipline sur notre structure. Nos missions sont remises en cause du fait des dernières Demandes d'Explications (DE).

Ces sanctions illicites sont utilisées comme un moyen d'asservissement du personnel, ce sont des sanctions déguisées contre les agents du terrain, qui exercent au quotidien leurs missions régaliennes dans des conditions fortement dégradées.

Mais encore, la politique de la direction locale, est-elle de laisser les détenus faire ce qu'ils veulent ? Et d'aller ou bon leur semble malgré la réglementation, les injonctions des agents d'étages et des responsables de bâtiments ? Car sur notre établissement, faire appliquer le règlement peut entraîner l'agent à être sanctionné administrativement.

Nous tenons également à alerter la direction locale sur la situation inquiétante et alarmante du service du greffe. Ce service est en grande souffrance pour diverses raisons et nous tenons à vous rappeler que l'absence d'informations, les déficiences sur les affaires pénales, l'application des mesures de justice, ou autres, peuvent être la source de conflits et/ou d'agressions sur le personnel. Nous ne devons pas attendre que ce genre d'incident se produise pour réagir.

Sur notre établissement, FORCE OUVRIÈRE Pénitentiaire demande à être renseigné en ce qui concerne :

1. L'inventaire de l'outillage au niveau des ateliers ? Est-il bien identifié et répertorié ?

2. La fermeture de la Porte d'Entrée Principale (PEP) en service de nuit ?

3. Les opérations avec la brigade cynophile à l'entrée des parloirs familles ?

4. Le remplacement du matériel informatique ainsi que des consoles au sein des Postes d'Informations et de Contrôle (PIC), complètement obsolète ?

5. L'installation du filet anti-projection ?

6. La réalisation des travaux de nuit mis en place sans réelle réflexion sécuritaire, dans un établissement pénitentiaire ?

Nous tenons aussi à signaler les 2 couteaux, les nombreux téléphones portables qui ont été retrouvés hier lors de la fouille sectorielle. Cela démontre encore une nouvelle fois l'insécurité qui règne en détention !!!

Enfin le manque de considération pour votre personnel avec des vestiaires et des chambres de repos lamentables ? Que comptez-vous faire concrètement ? FORCE OUVRIÈRE ne se contentera pas de petits travaux mais nous EXIGEONS la rénovation totale de ces locaux. Ces travaux doivent être à la hauteur de la dignité et du respect qu'est en droit d'attendre le personnel de Surveillance.

Pour FORCE OUVRIÈRE Pénitentiaire, le syndicalisme doit servir la défense des droits ainsi que l'intérêt matériel et moral, tant collectif qu'individuel des personnels.

Alors qu'en est-il de ce pseudo syndicaliste ?

Se sent-il complexé de ne jamais rien proposer ?

Est-il admiratif devant notre organisation, cet éternel insatisfait ?

Sa position de syndicaliste lui permet de s'exprimer, mais qu'il se rassure, FO comprend que nous le faisons rêver

Madame la présidente, les membres élus du Syndicat Local Pénitentiaire FORCE OUVRIÈRE du Centre de Détention de Salon de Provence, siégeant en comité technique, se montreront attentif au suivi des sujets abordés lors de ce CT et s'opposeront aux idées et projets contraires aux intérêts des agents.

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr