Prison de Fleury-Mérogis : Fausse Note !


Une nouvelle vague de prévention gronde sur la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, synonyme pour nos collègues d’incident et d’intervention en tout genre.

C’est bel et bien l’ensemble des corps de notre administration qui sont victimes des desseins les plus malveillants et violents de la population pénale placée sous notre garde.

Menaces, violences, gestes obscènes et comportement déviants sont plus que jamais le quotidien de nos professions.

Ces derniers jours notre établissement a dû subir les pires fantaisies de ces voyous allant de la menace à l’agression, voir même les tentatives d’uriner sur le personnel.

Il faut très rapidement mettre un coup de frein à ces incidents destinés à devenir le lot quotidien et la banalité de nos détentions.

Le bureau local Force Ouvrière s’insurge encore et toujours contre toutes les formes d’agressions sur les personnels et veillera à ce que ces personnages sans scrupules reçoivent la sanction à la hauteur de leurs méfaits envers nos collègues .

Malgré l’ensemble des épreuves que doivent surmonter les acteurs de notre profession, Force ouvrière s’étonne de voir une note de service stipulant la corpulence nécessaire à un agent afin d’être apte à intervenir.

Effectivement une note de service précise aux premiers surveillants de l’UDV de privilégier des agents physiquement solides et capables de résister aux provocations.

Le bureau local Force ouvrière rappelle que le choix des agents s’équipant pour une intervention est du ressort du chef d’intervention et donc du premier surveillant.

Qui plus est, les agents concernés par cette note de service ont tous été sélectionnés ainsi que formés pour faire partie intégrante de ce quartier spécifique.

N’avez-vous pas l’impression Madame la Directrice que cette note sonne comme une discrimination ?

Pour Force Ouvrière il est hors de question de se taire face à un tel manque de respect envers ces personnels qui n’ont malheureusement pas attendu une note de service avant de devoir faire leurs preuves.

Vos personnels devront-ils payés le prix du sang afin d’obtenir votre confiance ?

Le bureau local Force ouvrière attend de votre part la réécriture de cette note de service au caractère dégradant pour vos personnels.

Le bureau local Force Ouvrière réclame une fois de plus la plus grande sévérité envers les agresseurs de personnels.

Le bureau local Force Ouvrière dénoncera toujours toutes formes de violence à l’encontre des personnels de nos établissements.

Lire le communiqué


SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr