Prison de Fleury-Mérogis : Notre priorité, Votre sécurité !


Notre Administration connaît une crise sans précédent et se distingue de nouveau comme le mauvais élève en terme de recrutement dans la fonction publique. Et ce n’est pas la généralisation du Numérique En Détention d’ici 2020 qui améliorera l’attractivité de notre profession !

Pour le bureau local Force Ouvrière, notre Administration marche sur la tête et est prête à tout pour satisfaire le lobby des organisations pro-détenus.

EST-CE LA PRIORITÉ DU MOMENT ?

Dans le contexte actuel et sur le plan local, notre organisation dénonce une montée de violence quotidienne que subissent les agents au sein de notre établissement. La réalité carcérale nous ramène à la vérité du terrain et de ses maux au quotidien !!

De même, l’autorité des personnels est souvent mise à mal par la remise en cause de sa parole au bénéfice de celle du détenu.

N’en déplaise à certains, ce constat fragilise le soutien attendu par un personnel qui s’interroge sur le devenir de notre profession.

Ainsi , sur le bâtiment D1, un des nôtres a fait les frais de l’un de nos pensionnaires et viendra malheureusement grossir les statistiques d’une Administration en proie aux doutes et qui cherche une boussole désespérément !

Par conséquent, à l’annonce de la fouille de cellule programmée, la personne détenue s’est précipitée vers les sanitaires. Non sans prendre le soin de bousculer violemment notre collègue au niveau du torse, dans le but de se débarrasser de sa « cargaison », entraînant la blessure de notre collègue au bras gauche.

Malgré cette blessure, le collègue a résisté tant bien que mal, et a réussi, avec l’utilisation de la force strictement nécessaire, à maîtriser le forcené jusqu’à l’arrivée des renforts.

Le bureau local Force Ouvrière félicite les agents pour leur réactivité et leur professionnalisme dans la gestion de cette agression.

Le bureau local Force Ouvrière apporte tout son soutien à notre collègue Clotaire et l’accompagnera dans ses différentes démarches administratives et judiciaires.

Le bureau local Force Ouvrière appelle à un sursaut de la communauté pénitentiaire pour endiguer cette violence contagieuse qui pollue nos coursives et notre quotidien !

Lire le communiqué


115 vues