Prison de Fleury-Mérogis : La violence à la loupe !


L’OIP, dans un rapport en date du 03 juin 2019, pointe du doigt un soi-disant omerta voire impunité qui semblerait entourer les violences des personnels pénitentiaires sur les détenus. Pour notre organisation professionnelle ce rapport est proprement scandaleux et sans fondement !

En revanche, il vise indéniablement à discréditer des personnels qui exercent dans des conditions souvent difficiles et dangereuses pour garantir la continuité des décisions de justice. Le mouvement de contestation inédit des personnels en janvier 2018 démontre ce sentiment d’insécurité grandissant au sein de nos différentes prisons de la République.

Parallèlement, les agressions contre les personnels explosent dans nos prisons et se banalisent dangereusement (prises d’otage, violences physique avec armes, intimidations, menaces, etc...)

Ainsi on recense selon les chiffres de l’administration pénitentiaire 4314 agressions physiques contre les personnels en 2018. À cela s’ajoute le nombre impressionnant de suicides auprès des personnels de l’administration pénitentiaire.

Sur notre établissement on dénombre pour l’exercice 2018 pas moins de 368 agressions sur le personnel sans compter l’impact psychologique qui touche tant les personnels que leurs proches.

De même, les personnels placés sous l’autorité de notre administration qui dérogent aux règles de déontologies et du code de procédure pénale comparaissent en toute transparence et rigueur devant les instances compétentes tant de l’administration que judiciaires.

Par ce constat, le bureau local Force Ouvrière dénonce la surenchère irresponsable de ce rapport dans nos prisons qui fragilise davantage nos relations avec les personnes détenues en entretenant d’une part un sentiment d’impunité, et d’autre part en libérant une forme de délation propice contre le personnel.

Le bureau local Force Ouvrière tient à préciser que la parole du détenu ne vaut pas « évangile » et que chacun doit faire preuve de discernement et d’objectivité dans les préliminaires mettant en cause le personnel dans l’exercice de ces missions régaliennes.

Depuis le début de la semaine, deux de nos collègues de la MAF se sont faits agresser par des détenues. Le bureau local Force Ouvrière leur apporte son soutien indéfectible et les accompagnera dans leurs différentes démarches administratives et judiciaires.

Le bureau local Force Ouvrière recommande aux personnels victimes d’actes de violences sous toutes ses formes de déposer plainte. Il est urgent de stopper cette hémorragie qui gangrène notre quotidien.

Lire le communiqué

#FleuryMérogis

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr