Prison de Lille-Annoeullin : Les personnels en ont assez !!!


Ce 17 juin sur le bâtiment C à l’issue des promenades, un jeune sauvageon au potentiel de dangerosité avéré a refusé de réintégrer sa cellule d’affectation. Pire, il s’est jeté sur le Gradé 12H00 en lui portant deux violents coups au visage, que notre collègue a tenté d’esquiver sans y parvenir tout à fait.

Arrivé en renfort, le Responsable de bâtiment est à son tour touché par un coup au niveau de la tempe. Le forcené est finalement maîtrisé avec professionnalisme par le reste du personnel présent sur les lieux et placé en prévention au Quartier Disciplinaire. Groggy et mal en point, le Responsable de bâtiment est emmené vivement aux urgences.

Malheureusement, cet incident malgré les précautions quotidiennes prises dans la gestion de ce détenu est tout sauf une surprise. L’individu n’en était pas à son coup d’essai et fait partie des nombreuses MOS que le CP Annoeullin (en bonne décharge de la DI de Lille) a reçu ces derniers mois.

Depuis l’été dernier, le bureau local Force Ouvrière ne cesse de dénoncer cet afflux incessant et inéquitable de profils au potentiel agressif et dangereux. Ce genre d’individus et leur gestion ne sont pas compatibles avec une détention ordinaire.

Plus que jamais, la classification des établissements et la création de quartiers spécifiques que Force Ouvrière réclame est à l’ordre du jour, car chaque semaine en France un agent tombe sous les coups de déséquilibrés. Les faire voyager d’établissements en établissements ne résout absolument rien… la preuve encore ce lundi.

Par bonheur aucun collègue n’est mort aujourd’hui et personne ne s’est évadé en hélicoptère. Hélas, cela veut également dire que rien ne changera. Nous en voulons pour preuve le projet de sécurisation du site que nous avons porté depuis 2016 et qui dors sous la poussière dans un tiroir de la DAP. Et on pourrait ajouter bien d’autres exemples. Le CP Lille Annoeullin continuera d’être un moulin ou n’importe qui peut débouler sans prévenir dans le mess ou une salle de réunion. Ainsi terre d’accueil pour tous les tordus de la détention qu’on ne veut pas garder ailleurs.

Pour tout remerciement, on expliquera aux agents du roulement qu’on ne peut pas leur offrir un meilleur service qu’un week-end toutes les six semaines avec des congés d’été qui démarrent fin mai… La faute à l’éternel manque d’effectif qui touche aussi le SPIP local, véritable zone sinistrée avec toutes les conséquences néfastes qui en résultent. C’est consternant, révoltant, écœurant !!!!!! L’ingratitude est de mise depuis trop longtemps.

Le bureau local FO apporte tout son soutien et souhaite un prompt rétablissement aux collègues impactés physiquement et moralement par cette lâche agression. Nous exigeons la plus sévère des sanctions de la part de la Direction envers ce fou furieux et nous serons attentifs à la décision de la CDD qui statuera sur son cas. Nous soutiendrons toutes les démarches des collègues qui voudront mener une action en justice.

Lire le communiqué


474 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr