Prison de Fleury-Mérogis : D5, regain de tension !


Depuis plusieurs jours, les personnels du bâtiment D5 sont confrontés à un regain de violence au sein de la détention. Certains facteurs sont pointés du doigt par notre organisation.

Ainsi les bagarres entre détenus tant en cellule que sur cours de promenades se multiplient sous fond de règlement de compte. Cette situation préoccupante met à rude épreuve les nerfs de l’ensemble des personnels et fragilise davantage le bon fonctionnement de cette structure.

Aujourd’hui vers 9h00 , lors de la mise en place de la promenade isolé, un détenu du 3e étage force le passage et bouscule le 1er surveillant. Les collègues à proximité interviennent rapidement pour le maîtriser et mettre fin à l’agression.

De même, on constate une recrudescence de découverte de téléphones portables et de menaces de plus en plus précises à l’encontre des personnels.

Les feux de cellule deviennent aussi contagieux et restent des interventions délicates et périlleuses.

Madame la Directrice du bâtiment D5 , notre organisation vous rappelle que certes, les détenus ont des droits mais on ne saurait amputer ceux des personnels qui méritent un soutien dans certaines circonstances particulières ?

À cela s’ajoute la gestion inquiétante de « l’annexe SMPR » inaugurée au 2e milieu, sans passage pour le coup au Comité Technique Spéciale de l’établissement. Cette aile héberge des détenus aux profils psychologiques lourds, avec des comportements imprévisibles et dangereux. On compte par moins de 4 ouvertures à 2+1 !

Pour information , le lundi 27 mai 2019 un détenu affecté à cette aile particulière sans surveillant « spécifique » a nécessité une intervention délicate des ELAC. En effet, un détenu connu pour ses troubles psychiatriques et sa dangerosité a tout saccagé dans sa cellule, et porté atteinte à son intégrité physique en se cognant la tête à plusieurs reprises sur les barreaux de sa fenêtre. L’intervention des ELAC a duré plus d’une heure et a nécessité une prise en charge adaptée lors de l’accompagnement aux urgences.

Parallèlement, le SMPR arrive à saturation avec une capacité de 15 cellules, dont 14 sont actuellement occupées avec 5 cellules en ouverture renforcée à 2+1.

Le bureau local Force Ouvrière tire la sonnette d’alarme de nouveau sur la gestion et la prise en charge des détenus à profil « psy » sur notre établissement, dont leur imprévisibilité et dangerosité sont responsables de la plupart des agressions graves.

A ce titre, le bureau local Force Ouvrière demande une réflexion sur la mise en œuvre d’un UHSA à Fleury-Mérogis, et dans l’attente du transfert de ces détenus vers des structures plus adaptées avec un personnel formé.

Lire le communiqué

#FleuryMérogis

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr