Prison de Fleury-Mérogis : D5, on prend les mêmes et on recommence ?


La gestion des détenus atteints de troubles psychologiques reste problématique sur notre établissement et le bâtiment D5 en connaît vraisemblablement un nombre assez important.

Le bureau local Force Ouvrière alerte de nouveau la Direction sur l’imprévisibilité et la dangerosité potentielle de ces détenus qui sont à l’origine de la plupart des agressions sur le personnel qui exerce au sein de nos différentes structures y compris la MAF.

Dans l’immédiat, notre organisation exige un recensement de ces détenus par structure conformément aux engagements pris par le Directeur Interrégional lors de la grave agression survenue au QI sur notre collègue Willy.

Pour rappel, cette lâche agression avait suscité beaucoup de colère dans nos rangs, qui s’est exprimée par un mouvement spontané devant les portes de notre établissement.

Le bureau local Force Ouvrière prendra toutes ses responsabilités pour garantir et prémunir l’intégrité physique et psychique de nos collègues dans le contexte actuel.

Ainsi, le mardi 30 avril 2019 vers 16h00 un détenu à gestion spécifique et connu particulièrement pour ces troubles du comportement et des antécédents de violence sur le personnel a encore frappé les esprits !!

En effet, au moment de la distribution des draps, il a foncé sur les personnels avec une arme de confection artisanale lors de l’ouverture, sans raison apparente. Les collègues ont eu le réflexe et la lucidité de refermer immédiatement la porte de la cellule. Puis, il a tout saccagé dans sa cellule et tenant sans surprise des propos incohérents.

Sans vouloir faire de la surenchère mais aussi sans vouloir minimiser les faits, leur professionnalisme et leur sang- froid ont été salutaires, et ont certainement permis d’éviter une grave agression sur notre établissement. Et cela jusqu’à quand ?

Au regard de son agressivité manifeste, les ELAC ont été sollicitées par les gradés pour une maîtrise adaptée de ce fou furieux, qui d’ailleurs n’a pas hésité à foncer sur eux lors de l’ouverture avec l’arme artisanale.

Le bureau local Force Ouvrière félicite le travail remarquable des agents, leur professionnalisme et la lucidité dans les prises de décisions des gradés.

Le bureau local Force Ouvrière, au regard de son imprévisibilité, de son agressivité, et de son instabilité, sollicite une expertise médicale de ce détenu pour une gestion appropriée.

Lire le communiqué

#FleuryMérogis

379 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr