Prison de Val-de-Reuil : Déclaration liminaire


Monsieur le Directeur,

Nous voilà au jour du premier rendez vous d'une nouvelle ère de syndicalisme placée sous le sceau du combat et de la détermination du SNP F.O Pénitentiaire, désormais syndicat majoritaire tant sur le plan local que national. Avec cette responsabilité et fort de la confiance accordée par nos collègues à travers leur bulletin de vote, je peux vous garantir que le syndicalisme de salon n'a plus sa place au sein de cette instance. Avec respect certes mais également avec la plus grande détermination, les représentants Force Ouvrière vont se faire l'écho du désespoir qui gangrène les rangs du personnel pénitentiaire.

Oui nos collègues souffrent et cela est pour nous INTOLERABLE !!!!

Cette souffrance n'est pas nouvelle mais s'est cependant accentuée avec les graves incidents que nous venons de subir au sein de notre établissement, ces agressions qui se multiplient envers les agents et que l’administration banalise ! Comment est-il possible qu’au 21ème siècle, dans l'une des plus grandes démocraties du monde, nous ayons une catégorie de travailleurs, en l'occurrence les surveillants pénitentiaires, qui soient aussi maltraités (rythme de travail détruisant la santé avec notamment les matins/nuits) et à la merci d'une population carcérale qui a quasiment le droit de vie ou de mort sur des agents en grande difficulté face au cruel manque d'effectifs et au regard du manque de moyens ?

Nous avons également pu constater les failles sécuritaires qui ont entraîné des tentatives d’évasions au sein de notre établissement. Ces failles sont encore une fois de plus le produit de l'inconséquence de notre administration, laquelle par sa structure même, place les agents en position difficile pour ne pas dire impossible.

Où sont les réponses de notre hiérarchie par rapport à tous ces faits qui minent le quotidien des personnels ?

Il est inadmissible que notre travail puisse nous tuer au sens propre ou nous faire agoniser tout au long de notre carrière. Qu’en est-il du médecin de prévention absent depuis 7 ans, de la sécurisation des parkings, des travaux du vestiaire en division 2, de l’ameublement des distributeurs, des gratifications des agents qui ont frôlé la mort, des réparations des écrans au PCI, des réparations des Motorola et alarmes portatives. Nos prédécesseurs qui étaient installés dans le fauteuil du « majoritaire » ont fait d'autres choix en préférant vendre toute une profession pour une paire de chaussures type magnum (que vous n’avez toujours pas livré au personnel).

Force Ouvrière ne fera jamais le choix de la compromission et du renoncement...

Avant de conclure notre propos, notre organisation syndicale s’oppose fermement à vos projets qui vous tiennent à cœur dont « Respecto » qui consiste à offrir des conditions de détention assouplies pour les détenus tout en soumettant les surveillants à davantage de stress et encore plus de travail. Comment proposer un projet respecto dans un établissement qui vient de connaître deux tentatives d’évasions en moins d’un an ? Pire encore, la nouvelle idée fumeuse de l’administration avec son projet badgeage !

Quelle honte de fliquer de la sorte des femmes et des hommes qui font tellement et qui sacrifient une bonne partie de leur vie pour servir l'idéal républicain. Ce manque de confiance ultime a été ressenti par les personnels comme le dernier clou enfoncé dans le cercueil de notre profession que pourtant nous aimons. Notre position est claire nous sommes contre ces projets et nous utiliserons tous les moyens légaux pour s’opposer à ces supercheries !

Monsieur à partir d'aujourd'hui vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.

Notre liberté de parole est à la hauteur du drame que vivent en silence les agents placés sous votre autorité ! Les représentants Force Ouvrière demandent à ce que la présente déclaration préalable soit annexée au procès-verbal de ce CTS...

Merci de votre attention....

Lire le communiqué

#ValdeReuil

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr