Prison de Lavaur : Week-end sous haute tension à l'EPM


FO et la CGT s’allient aujourd’hui car notre EPM a plus que jamais besoin d’unité. Les interventions, principalement sur l’UV1 se sont multipliées cette semaine. Sur ce week-end, 3 agressions sur personnels ainsi que des menaces de mort.

STOP A CETTE UNITE 1, un régime inconnu dont la prise en charge n’existe même pas. Des profils dangereux et inadaptés aux collectifs avec des jeunes en voie de régime ordinaire qui subissent la pression des autres.

La solution est simple : création d’une deuxième unité 2, demandée par le personnel de terrain depuis plusieurs années, afin de réunir et de contenir tous ces jeunes agressifs et violents.

Ce serait temporairement idéal, le temps que nos réfractaires PPSMJ goûtent à un vrai régime carcéral et les conduire de façon éducative vers des comportements adaptés.

Au fil des années, le profil des jeunes a changé. Ils sont plus agressifs et violents envers le personnel et ils défient constamment le cadre. Force est de constater qu’il n’y a pas eu de changement quant à la prise en charge de ces jeunes.

Aujourd’hui, vos agents ont besoin de décisions claires et précises afin d’exercer leurs missions avec toute la patience que demande un public mineur.

De plus, les jeunes au QD multiplient les menaces sur nos collègues Lieutenants, Premier surveillants et surveillants. La sécurité de chacun doit être assurée et cela passera en priorité par une nouvelle unité fermée et la généralisation des ouvertures à 2 agents.

Un autre point important, même si aujourd’hui il n’y a pas eu de blessures physiques, néanmoins, il ne faut pas banaliser les menaces, les bousculades ou les molestations. Il est urgent de laisser les agents respirer en supprimant des collectifs quand les tensions sont palpables. Le poids des humiliations quotidiennes rend vos agents vulnérables. Leurs souffrances professionnelles sont une réalité.

FORCE OUVRIERE et la CGT souhaitent qu’une deuxième unité 2 soit effective à la place d’une unité 1 qui n’a plus lieu d’être.

FORCE OUVRIERE et la CGT demandent à ce que les auteurs d’agressions soient sévèrement punis.

Lire le communiqué

#Lavaur #EPM #Agressions

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr