Prison de Villepinte : Le docteur FO Villepinte l'avait dit


Après six mois sous perfusion de personnels, le constat du malade est amer… Le départ des mises à disposition de PARIS LA SANTE engendre un déficit abyssal de personnels…. 22 au total !!!

Les symptômes du malade sont simples : perte de RH, fatigue accrue du personnels, arrêt maladie ou accident de travail, peu de personnels dans les coursives, ces symptômes risquent de se développer encore plus dans les semaines à venir avec le manque de moyen.

La direction interrégionale n’a vu que l’évolution de la santé du malade au jour le jour mais FORCE est de constater que si la maison d’arrêt allait de moyen en mieux, la découverte de la maladie : « perte des MAD PLS (ndlr mise à disposition Paris La Santé) » engendre une maladie encore plus redoutable : le RH perdu, le déficit de surveillants en bâtiments et postes fixes……

et bien d’autres maux que Force Ouvrière n’a pas encore diagnostiqué.

Et oui le malade maison d’arrêt Villepinte est bien mal en point et cela grâce à vos poudres de perlimpinpin, cataplasmes et saignées de PLS. L’arbre qui cache la forêt viens de montrer l’erreur de l’administration sur les départs en mutation non remplacés par des sorties d’école.

Le pire aurait pu être évité si on avait pu administrer à notre malade la catégorie B avec une prise mensuelle d’heures supplémentaires.

Un très bon traitement qui aurait fait des miracles : l’arrivée de plus de recrus attiré par un salaire plus attrayant.

Voilà l’un des scénarios qui aurait pu être envisagé. Mais la direction de l’administration et la direction interrégionale ont eu qu’une idée : le nombre de personnels est acceptable à Villepinte même si tous les jours les collègues travaillent en mode dégradé alors que celui-ci est maintenant prescrit par notre belle administration.

Le bureau local Force Ouvrière se demande s’il ne faut pas un mort ou un karôshi (ndlr : mort pas excès de travail) sur nos coursives pour que l’administration décide réellement de bouger !!!

Le bureau local Force Ouvrière et les surveillants peuvent comprendre le manque de personnels sur une petites périodes mais des règles sont à respecter.

Le bureau local Force Ouvrière sera toujours présent, contrairement à d’autre, aux côtés des agents et ne restera pas les bras croiser face à cette situation.

Lire le communiqué

#Villepinte

138 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr