Lettre Ouverte à Madame Nicole Belloubet : Situation chaotique au CP Majicavo


Madame la Ministre, Lors de ma visite du CP de MAJICAVO situé sur l'île de Mayotte, j'ai pu échanger avec le Chef d'Etablissement ainsi que l'ensemble des personnels présents.

Il s'avère qu'un constat accablant saute aux yeux : cet établissement a été sous-évalué en termes de capacité d’accueil ce qui entraîne une gestion chaotique et une inadéquation avec la législation en vigueur.

Pour preuve, un quartier mineur avec une capacité d’accueil de 20 places se retrouve régulièrement avec une trentaine de mineurs hébergés !

Comment peut-on prendre le risque de doubler des mineurs en cellules tout en sachant qu'un viol s'est pourtant déjà produit il y a quelques années déjà sur l'ancienne structure !

Abordons maintenant les carences sécuritaires comme le fait d’avoir un certain nombre d’appareils de communication (Motorola) sans cesse en dysfonctionnement et qui ne sont réparés que des mois après les demandes d’interventions (depuis janvier 2018 pour certains et toujours pas de réfection à ce jour).

A cela s’ajoute une conception architecturale peu orientée vers la sécurité puisque absence de miradors, pas de véritables véhicules d’interventions pour contrôler le chemin de ronde amenant à des évasions comme on a pu connaître il y a quelques temps malheureusement.

Il est clair que dans ce cas de figure, la création à l’organigramme des ELSP sur ce type d’établissement serait un atout face aux carences sécuritaires engendrées par manque de moyens.

De plus, le quartier maison d'arrêt est lui aussi saturé puisque pour désengorger ce dernier des détenus prévenus ainsi que des profils psy se retrouvent hébergés au 1er étage du centre de détention.

Au vu de toutes ces problématiques, il apparait nécessaire de créer un 2éme établissement sur le sud de Mayotte afin de respecter les liens familiaux des détenus tout en assurant ceux des agents résidents dans cette partie de l’île.

Il est à noter également que le pôle PSE ne fonctionne qu’avec un seul agent pour toute l’île, la création d’un deuxième poste apparait comme une évidence et doit être actée dès la prochaine CAP de mobilité des surveillants et brigadiers.

Les personnels administratifs sont eux aussi impactés car ils sont en sous-effectif du fait du manque d’attractivité des postes offerts pour Mayotte faisant écho à une mauvaise image pourtant non fondée.

Une solution doit être trouvée car certains pôles essentiels comme les RH ou bien l’économat ne sont pas couverts.

Enfin, vous n'êtes pas sans savoir qu’une grève générale a paralysé toute l'île courant mars 2018 bloquant ainsi toute l'institution.

Cependant les fonctionnaires exerçant à MAJICAVO ont su faire preuve d'un grand professionnalisme en maintenant la continuité du service public malgré des contraintes que vous pourrez aisément imaginer.

Aucun incident à déplorer lors de cette période difficile malgré l'absence totale de parloirs familiaux !

C'est pour cette raison que je vous sollicite afin de récompenser les fonctionnaires présents à leur juste valeur tant sur leurs actes accomplis que sur leur sens du service public.

Je vous prie de croire, Madame la Ministre, en l'assurance de ma considération distinguée.

Le Secrétaire Général Copie :

Emmanuel BAUDIN

Lire le communiqué

#Lettreouverte

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr