Prison de Fleury-Mérogis : Des projets et des revendications à la hauteur de vos attentes


Le jeudi 6 décembre 2018, l’ensemble des personnels de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis auront à choisir leurs représentants par la voie des urnes.

Voter c’est une chose, savoir pourquoi en est une autre !

Ainsi, le bureau local Force Ouvrière vous présente sa feuille de route pour les quatre prochaines années au travers de deux grands axes : Améliorations du CADRE PROFESSIONNEL et du CADRE DE VIE.

RÉNOVATION DE LA MAF, DE LA PEP ET DU GREFFE

Pour notre organisation professionnelle, il est inconcevable que l’ensemble de la rénovation de la maison d’arrêt n’est pas pu inclure une extension des rénovations de ces entités. Ainsi, alors que les conditions ne cessent de se dégrader matériellement, ce sont bien les agents qui évoluent dans les locaux vétustes et oubliés de la bureaucratie. Le bureau local Force Ouvrière réaffirme ses positions et réclame que ces trois services fassent l’objet de travaux prioritaires afin d’y améliorer les conditions de travail des agents.

RENFORCEMENT DE LA FORMATION DES PERSONNELS

On ne peut prétendre être la plus grande structure pénitentiaire d’Europe sans avoir un service de formation à la hauteur de la masse des personnels qui y évoluent. Si aujourd’hui, les formateurs des personnels font avec les moyens dont ils disposent, pour le bureau local Force Ouvrière il paraît essentiel d’étoffer cette équipe afin de proposer une formation continue plus régulière pour répondre aux exigences de notre profession.

CRÉATION D’UN STATUT DE TUTEUR DE STAGE

Avec des promotions et des stages de plus en plus massifs en personnels, les tuteurs de stages doivent retrouver la place qu’il leur avait été pensée : être le repère et le relais de nos jeunes collègues. Afin de pas perdre cet acquis, le bureau local Force Ouvrière demande la création, la valorisation et la reconnaissance d’un statut de tuteur de stage et la mise en avant de moyens pour ces personnels impliqués

RENFORCEMENT DE LA PROTECTION STATUTAIRE

Avec une forte et inquiétante augmentation des agressions et près de 270 dossiers de protection statutaire en carence, le bureau local Force Ouvrière réaffirme la nécessite d’une réunion d’urgence sur ces dossiers, impliquant les chefs de structure, les services RH, le pôle SST et le cabinet d’avocat afin de simplifier et améliorer le suivi, et donc l’aboutissement, de la procédure. De l’incident jusqu’au tribunal, la réduction des délais est attendue comme une réponse à ces agressions et au retour de l’affirmation de l’autorité des personnels.

REFONTE ET SUIVI DES ORGANIGRAMMES

Avec des rythmes de travail soutenus et des planning qui n’ont pas été revus depuis des lustres, le bureau local Force Ouvrière continuera de se battre afin de faire réviser les organigrammes afin qu’ils correspondent au mieux aux besoins de chaque service tout en prenant en compte le bien être des collègues. Ainsi, il est évident de revoir les coupures longues sur les tripales, notamment les coupures « rond-point/fouilles », de dépoussiérer les plannings de l’Infrastructure, de plancher sur celui du QD et de finaliser l’organigramme de la MAF, le tout en concertation avec les agents. Il doit en être de même sur la répartition des heures supplémentaires et la visibilité annuelle des plannings. Vos postes, vos rythmes de travail !

BINÔMAGE ET ENJEUX SÉCURITAIRES

Avec des coursives de près de 100m de long et des ailes de 90 détenus, notre organisation revendique une nouvelle fois la mise en place de grilles intermédiaires et d’un bînomage des agents sur chaque coursive, afin de remplir au mieux les missions régaliennes qui sont les nôtres tant sur la prise en charge des détenus que sur la sauvegarde de notre sécurité. Cette revendication avait trouvé un écho favorable auprès des autorités avec la mise en place dans un premier temps d’un « dispo » supplémentaire sur chaque étage. Nous sommes toujours en attente d’un renforcement de l’effectif.

SÉCURISATION DU DOMAINE

La sécurité doit rester un enjeu obligatoire dans le dialogue social. Que ce soit devant la préfecture d’Évry en octobre 2016 ou devant les portes en avril 2017 et janvier 2018, le bureau local Force Ouvrière a su prendre ses responsabilités, parfois seul, pour la sécurité des personnels. Cependant les travaux de sécurisation du domaine ne sont pas terminés et nous devons rester vigilant afin d’éviter que le combat des personnels ne subisse une nouvelle trahison.

LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

Avec le nombre important d’arrêt maladie, de burn-out et de suicides dans notre profession, les risques psychosociaux prennent tout leur sens dans la pénibilité et la souffrance au travail. L’absence quotidienne d’un médecin de prévention est un préjudice majeur pour l’ensemble des personnels et est un frein pour la prise en compte des maux qui rongent notre profession, alors que la visite annuelle est la règle pour un suivi optimal des agents. Les risques psychosociaux et les préconisations médicales doivent être prises en compte dans le management de notre direction. Le bureau local Force Ouvrière rappelle que l’employeur est le garant du bien être et de la sécurité psychique de son personnel

MESS, PARKING, GYMNASE

L’accueil et la prise des personnels sur la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis ne doit souffrir d’un manque d’ambition et de courage. À la veille d’un accroissement majeur de nombre de personnel sur notre établissement au travers des PREJ, du Centre de Formation, des bases ERIS et Cyno, du Quartier Mixte de la MAF et de la réouverture du CJD, il convient dès aujourd’hui de s’impliquer sur les capacités annexes que la maison d’arrêt peut offrir pour ces futurs personnels. Ainsi, le bureau local Force Ouvrière continue de soutenir ces projets :

• L’extension du Mess.

• L’accroissement du parking des personnels et l’installation de bornes pour véhicules électriques.

• La reconstruction du gymnase et la réhabilitation des terrains de foot du domaine

POLITIQUE DE LOGEMENT ET DE QUALITÉ DE VIE

La fidélisation, l’accueil et l’attractivité ne peuvent se résumer à une prime. Le constat en termes de capacité de logement sur notre ville est alarmant. Aujourd’hui les solutions sont essoufflées en l’absence de projet concret et viable à long terme. Le bureau local Force Ouvrière reste force de proposition en réclament la mise en place d’un quatrième foyer des personnels pour répondre à ces exigences. De même en ce qui concerne l’accueil des stagiaires et des élèves, avec la construction d’une deuxième Unité de Vie. Avec des horaires atypiques, il devient urgent de revoir la politique de petite enfance en partenariat avec la mairie de Fleury-Mérogis en revoyant à la hausse le nombre de place en crèche.

Au-delà des revendications Nationales de Force Ouvrière, tant sur le statutaire, l’indemnitaire que le sécuritaire,

Pour le bureau local Force Ouvrière, il convient en complémentarité d’avoir une plate-forme revendicative propre aux besoins, aux carences et aux futurs défis que doit relever la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis et ses personnels !

L’HUMAIN AU COEUR DE NOS PRÉOCCUPATIONS !

Le jeudi 06 décembre accordez-nous votre confiance en votant Force Ouvrière !

Lire le communiqué

#FleuryMérogis

56 vues

SYNDICAT NATIONAL PENITENTIAIRE FORCE OUVRIERE

3 Avenue de Bellevue 91210 DRAVEIL –Tel : 01.69.39.10.00

www.fopenitentiaire.fr – Courriel : secretariat@fopenitentiaire.fr